Présentation

Elles sont cinq, ont entre trente et soixante ans et sont originaires d’Albanie, des Philippines, d’Afrique du Sud, de Bulgarie, de Moldavie ; ont un tempérament bien trempé ; et sont architectes, universitaires, chanteuses lyriques. Mais à Athènes, où elles sont venues en quête d’un avenir meilleur, elles sont femmes de ménage. Prenant au mot le parti grec d’extrême droite Aube dorée qui voulait « nettoyer les rues grecques de tous les migrants », Anestis Azas et Prodromos Tsinikoris posent la question qui fâche : qui, dans ce pays, fait le ménage ? Le résultat ? Un théâtre du réel, engagé et réjouissant.