Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Honneur à notre élue

de Marie NDiaye

Écrit en 2015 - français

Présentation

Le motif

Marie NDiaye prend pour motif le politique, ses jeux d’ombre et d’in uence, les manipulations des conseillers, les trahisons des entourages et les corruptions. Ainsi Keller trahira la con ance de Notre Élue en vendant illégalement ses terrains privés. « Pour l’avantage de caresser une peau d’homme comme je les apprécie, soyeuse, rougissante, velue cependant », Eva trahira Notre Élue pour entrer dans la vie de l’Opposant à qui le célibat nuisait politiquement.
Très subtilement, l’auteur interroge ce qui fascine ou éloigne dans une gure de dirigeant. Sa part de mystère, son charisme et aussi son opacité.

La trame

L’Opposant et son conseiller Sachs ont visionné à nouveau la séance lmée de leur défaite électorale, il y a trois ans et demi. Les nouvelles élections sont dans six mois. Leur obsession : vaincre en n ! Comment battre cette adversaire qui n’est pas née dans le pays, qui porte le nom de son mari, dont le nom de jeune lle est l’objet de questionnements jamais satisfaits : Müller, Zimmermann, Goldmann Schmidt ou encore Mertens... ?

Comment faire pour que L’Opposant puisse un jour gouverner la ville où il est né, lui ? Quelles stratégies ? Faut-il trouver « quelque chose de franchement dégueulasse à jeter dans les pattes » de Notre Élue ? Il faut être les instruments d’un effondrement qu’elle aura provoqué, voire désiré elle-même.

Un soir au domicile familial, Notre Élue et son mari sont en train de dîner. On sonne. Le mari va ouvrir. Deux vieux, un homme et une femme, prétendent être les parents de Notre Élue.

Douce, consentante, Notre Élue installe les « deux arrivants » dans sa maison, les impose à sa famille. Au l des semaines, ils se révèlent vite vindicatifs et orduriers. Le foyer devient un enfer, les enfants sont maltraités, le mari bafoué. Pire, munis d’un porte voix, les deux vieilles rosses vont accuser dans les rues de la ville Notre Élue de toutes les infamies filiales.

Face à la campagne de calomnies, Notre Élue ne réagit pas, ne dit rien : « Comment prouver qu’on n’a pas fait ce genre de choses ? La diffamation est plus puissante que les dénégations. Souvent on s’enferre en protestant de son innocence. Et de quel droit irais-je af rmer que ces gens mentent ? Je ne sais pas. »

écouter

Prix et distinctions

2017

Les Molières

Nomination Auteur francophone vivant (nomination)