Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Les Fureurs d'Ostrowsky

de Jean-Michel Rabeux, Gilles Ostrowsky

Écrit en 2012 - français

Présentation

“ Ostrowsky est venu me voir, furieux. Je lui ai dit, ma parole, c’est les fureurs d’Oreste, il m’a dit, non, c’est les fureurs d’Ostrowsky. Il était furieux parce que sa mère avait tué son père sous prétexte qu’il avait tué sa soeur, pas la soeur de sa mère, mais sa soeur à lui, Ostrowsky, donc sa fille à lui, le père d’Ostrowsky. Je lui fais répéter. Il me dit ma mère a tué mon père sous prétexte que mon père avait tué ma soeur, tu te rends compte, sa fille. Donc il était furieux. Contre son père à cause de sa soeur, pas sa soeur à lui, le père, non, sa soeur à lui, Ostrowsky, et contre sa mère à cause de son père. Il me dit, et en plus, le meurtre de ma soeur, ce n’est qu’un prétexte. En fait, je comprends que sa mère trompait son père, pas son père à elle, son père à lui, Ostrowsky, elle le trompait avec le fils du frère du père de son époux. Mon grand-oncle, me dit Ostrowsky pour que je m’y retrouve, le frère de mon grand-père, mais du côté de mon père, celui qui lui piquait sa femme en douce, je dis quoi, quoi ? Mon grand-oncle piquait la femme de son frère, mon grand-père, je simplifie, et il lui a fait un gosse et c’est ce gosse qui est l’amant de ma mère, me répète impatiemment Ostrowsky qui est tout sauf patient dans ces moments-là, et quand il a su ça par traîtrise, le grand-père, alors il lui a servi à manger ses enfants, conclut-il, furieux. Je dis quoi ? Les enfants, les enfants de quoi ? Les enfants de qui ? Du grand- oncle, me crie Ostrowsky. Qu’est ce que c’est que cette histoire ? et ça, ça, ça rend Ostrowsky, donc, furieux, donc on a fait un spectacle qui s’appelle les fureurs d’Ostrowsky. Voilà, c’est logique." Jean-Michel Rabeux