Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Crime et châtiment »

On en parle dans la presse et sur le web

Reg'Arts

Image de la critique de Reg'Arts

mardi 21 janvier 2014

Pour se libérer de l'enfer cérébral ....

Par Bruno Fougniès

Benjamin Knobil, qui signe adaptation et mise en scène, nous emmène donc dans la course éperdue de ce jeune ancien étudiant qui tue une usurière par esprit de justice et de liberté et se retrouve étranglé par les doutes, les remords et finalement le désir torturant de tout avouer pour se libérer de l'enfer cérébral où l'a jeté son acte....

Lire l'article sur Reg'Arts

Image de la critique de Théatres.com

mardi 21 janvier 2014

Théâtre : Crime et châtiment de Fedor Dostoïevski

Par Laurent Schteiner

"Spectacle de toute beauté [...] mise en scène magistrale [...] scénographie incroyable [...] Cette mise en scène associée à la mécanique de cette scénographie imprime un rythme soutenu tel que le public a l’impression de voir un film. On espère une nécessaire suite à ce spectacle tant la qualité est de mise !" —Laurent Schteiner...

Lire l'article sur Théatres.com

Image de la critique de Théâtre au Vent

lundi 20 janvier 2014

Crime et châtiment

Par Evelyne Trân

Quiconque est entré dans la lecture du roman « Crime et châtiment » ne peut véritablement s’en défaire. Quel dommage de ne pouvoir interviewer aujourd’hui DOSTOIEVSKI sur son chef d’œuvre. Les questions qu’il pose sont toujours d’actualité et nous concernent tous parce qu’elles nous entrainent là où nous prenons garde de poser ni les pieds, ni les yeux, la misère matérielle et psychologique, la folie, la dépression.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de la critique de La Théâtrothèque.com

lundi 20 janvier 2014

"Crime et Châtiment" de Fiodor Dostoïevsk

Par Philippe Delhumeau

Benjamin Knobil propose une version retraduite de la pièce de Dostoïevski, Crime et Châtiment, en y insufflant la douleur intrinsèque d’un homme, Raskolnikov, confondue à un misérabilisme social.

Lire l'article sur La Théâtrothèque.com