Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « J'ai rêvé la révolution »

J'ai rêvé la révolution

+ d'infos sur le texte de Catherine Anne

:Présentation

Entre 1789 et 1793, Olympe de Gouges a occupé l’espace public en affichant des textes revendiquant liberté et égalité. ''J’ai rêvé la Révolution'' crée des passerelles entre la geôle de la révolutionnaire française, figure du féminisme, et d’autres cellules où d’autres femmes révolutionnaires ont vu périr leurs espérances et leurs combats.

J’ai rêvé la Révolution construit une fiction, mettant en présence des protagonistes traversés de questions et d’émotions humaines. Le sentiment que l’action peut se dérouler aujourd’hui, dans un autre pays, fait place, peu à peu, à la conscience que cela a eu lieu autrefois, ici.

Qu’est-ce qui ressemble plus à une cellule qu’une autre cellule ? Qu’est-ce qui ressemble plus à un mouvement révolutionnaire confisqué qu’un autre ?
Catherine Anne choisit cette ambivalence, cette tension, et l’épure d’une pièce intimiste pour évoquer la figure et les derniers jours de Olympe de Gouges, guillotinée en novembre 1793 pour ses idées et ses écrits.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.