Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Vivipares (posthume) »

Vivipares (posthume)

mise en scène Céline Champinot

:Présentation

Il n’y avait qu’elles pour faire ça. Cinq drôles d’actrices, dégenrées et désinhibées, ne se prennent pas pour n’importe qui. David Bowie, Judy Garland, Michaël Jackson et même Charles Bukowski se succèdent dans le sous-sol d’un pavillon familial. Sur le carton scotché au sol, dans un beau bazar de bricoles, canapé fané, poster paradis et pacotilles, elles préparent un spectacle. Au fil d’aventures délirantes, elles bourlinguent d’un quai de gare pluvieux de Bourg-en-Bresse à une chambre d’hôtel miteuse de Los Angeles, d’un fjord suédois à une cerisaie ukrainienne, sans changer de coin. Ça leur va bien à ces indisciplinées, d’habiter le lieu des turbulences. Maniant avec fureur et fantaisie les tirades obsessionnelles et la poésie cruelle, elles tentent de définir leur identité, veulent être, envient, doutent, exigent et scrutent à cru la créature vivipare que nous sommes. Menée par Céline Champinot, la bande amphibienne cherche avec inventivité et générosité la zone de perméabilité entre l’acteur et le spectateur. Elle déballe là le rituel théâtral et installe un espace où “un humain parle à un autre humain” avec l’insolence qui sied à la déconstruction d’une pensée trop aisée.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.