Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Une chambre en Inde »

Une chambre en Inde

Ariane Mnouchkine (Mise en scène)


:Rencontre avec Hélène Cixous

à propos de l'écriture du spectacle

"Shakespeare et l’Inde"


Après le Grand continent Shakespeare qui est à chaque fois pour le théâtre du Soleil une sorte de retour à l’école d’un Maître, voici le théâtre du Soleil qui puise à nouveau à la grande source du Continent fabuleux de l’Inde. Pour commencer, c’est à l’auteure de l’Indiade (1987) que j’ai envie de demander : pourquoi aujourd’hui ce retour à l’Inde, pourquoi ce voyage et cette métaphore de toute la troupe en Inde ?

"Une chambre en Inde" / La place de l’auteure


Quelle est la place de l’auteure, cette fois, dans Une Chambre en Inde… ?
Pour des élèves qui découvrent le théâtre du Soleil, Hélène Cixous est, comme le dit parfois la presse, « l’auteure attitrée de la troupe du théâtre du Soleil ». Qu’est-ce que cela veut-il dire au fil du temps, puisque certaines pièces (Sihanouk, L’Indiade, Tambours sur la digue…) sont directement signées Hélène Cixous, une autre, Et Soudain des nuits d’éveil, est sous titrée « en harmonie » avec Hélène Cixous, Les naufragés du Fol Espoir est dite « mi-écrite » avec Hélène Cixous… Ces variations semblent recouvrir la permanence d’un compagnonnage fidèle et confiant, et en même temps une position - particulière et évolutive - de la place de l’auteure et de l’écriture au sein du collectif « théâtre du Soleil ».

Le processus d’écriture


Comment cela se passe-t-il au quotidien, comment l’auteure accompagne-t-elle le processus de création collective ? Concrètement, s’agit-il d’écrire des scènes, de ré-écrire des improvisations, de faire simplement des retours ou d’être « un regard à l’écoute », d’être attentive aux rythmes et aux tissages sonores de la langue, des langues au théâtre ?

L’œuvre personnelle, les interférences


Les interférences entre l’œuvre personnelle (fiction poétique) et l’écriture au sein du théâtre du Soleil.
Comment interfère ton œuvre personnelle. Je pense par exemple au récit récemment paru intitulé Gare d’Osnabrück à Jérusalem où l’on trouve à propos de ton oncle - Onkel André - la figure shakespearienne de Lear et de Cordélia… cela fait écho au Journal de Cornelia ?

Comment parler du monde aujourd'hui ?


Comment le théâtre peut-il arriver à transmettre sa propre difficulté à représenter le monde tel qu’il est aujourd’hui ? La fonction du théâtre est-elle de nous guérir de l’insupportable et des catastrophes ?

Les héros de "l’impossible" ?


La pièce, "dont le texte définitif est loin d’être fixé" a dit Ariane, semble raconter les tentatives d’une troupe, aux prises avec la nécessité de raconter le Chaos de notre monde, alors que le chef de troupe n’est plus là… Tout semble être lié à la transmission et à la peur de la troupe de ne pas trouver le bon moyen de répondre à nos peurs présentes par le théâtre… Tu as dit à propos des comédiens du théâtre du Soleil qu’ils étaient dans leur quête des « athlètes spirituels », comment faut-il l’entendre ?

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.