theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Une Femme seule »

Une Femme seule

mise en scène Pierangelo Summa

: Extraits

Un jour j’étais là… Debout, nue… Lui aussi était là, debout, nu, nous nous disions bonjour « Comme vas-tu ? Bien, et toi ? », la porte s’ouvre mon mari entre, tout habillé. J’ai dit : « Ah, c’est toi ? » … Il se met à crier comme un fou… Il voulait étrangler le garçon… En même temps il voulait m’étrangler, moi… Il n’y arrivait pas… Pourtant je collaborais, je l’aidais… Mais mon nez se mettait à respirer tout seul… J’ai un nez indépendant ! !... Je me sauve à la salle de bains, je m’enferme… Je prends une lame de rasoir qui se trouvait là et tsam, tsam, tsim, tsann… je me taillade toutes les veines que je trouve ! … Mais mon mari… Quand il m’a vue là avec tout ce sang… Rouge ! Car j’ai le sang très rouge… Il me fait : « Je ne veux plus te tuer, je t’emmène à l’hôpital ». Il m’a enroulée dans une belle couverture, pour ne pas salir sa voiture… Il m’a emmenée à l’hôpital… Et puis il m’a pardonné… Il a été très généreux. Mais depuis ce jour-là, il m’enferme à la maison… Oui c’est de la séquestration… Je sais bien que c’est illégal… La police ? mais c’est une obsession chez vous, d’appeler la police… Vous avez des parents gendarmes ?

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.

Masquer la bannière