Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Un ennemi du peuple »

Un ennemi du peuple

+ d'infos sur le texte de Henrik Ibsen traduit par Eloi Recoing

:Présentation

Tout commence très bien: Peter Stockmann, le préfet, administre l’établissement de bains qui fait la richesse de la ville; son frère Tomas, le médecin, est l’un de ses principaux employés et le garant de la qualité des soins offerts aux curistes. En apparence, ils s’accordent donc sur l’essentiel. Pourtant tout les oppose, et il suffit d’une étincelle pour qu’explose leur rivalité, lorsque Tomas découvre que les eaux de l’établissement sont contaminées… Tandis que l’affrontement fratricide s’étend aux dimensions de la cité, Ibsen complique l’intrigue en suivant “une crête risquée entre tragédie et comédie” bien faite pour inspirer la théâtralité ludique de Sivadier, toujours en quête d’un rapport “au présent” entre interprètes et public. Croira-t-on le lanceur d’alerte, qui pousse le souci de vérité jusqu’à risquer la mort sociale? Comment arbitrer entre les exigences de la justice et les impératifs de l’économie? Pour Sivadier (qui aborde ici Ibsen pour la première fois, dans une traduction nouvelle d’Eloi Recoing), les deux frères ennemis ne sont peut-être que la double figure d’une entité unique: “l’ambiguïté humaine” du problème soulevé par Ibsen ne se résorbe jamais en une harmonie “humaniste”. Et il se pourrait que rien ne fonde mieux les communautés qu’un mensonge partagé, aux dépens d’un bouc émissaire...

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.