Accueil de « Un Pied dans le crime »

Un Pied dans le crime

+ d'infos sur le texte de Eugène Labiche
mise en scène Jean-Louis Benoît

:Note d'intention

Voilà une comédie importante de Labiche. Méconnue pourtant. Depuis son triomphe en 1866 au Palais-Royal, elle fut très peu montée. Lorsqu’en 1995, je mettais en scène Moi à la Comédie-Française, il en était de même : peu connaissait cette pièce en trois actes de Labiche qui traitait de l’égoïsme avec une cruauté et un cynisme qui étonnèrent tout le monde. Choisir Un Pied dans le crime c’est aller à la découverte d’une oeuvre de la maturité injustement délaissée parmi des succès comiques qui firent les délices des spectateurs entre le coup d’État de Napoléon III et la République.
On sait depuis longtemps que ce fils de marchand de sirop ne fut pas un simple amuseur. Labiche était cruel. La puissance de son génie d’observateur est unique. Comme Gogol, une seule chose l’inspira : la vie plate. Pas de héros dans son théâtre, mais une cohorte d’abrutis, de ridicules, d’égoïstes, de lâches, de mufles, de féroces et de méchants. Des gens vrais. Ceux que l’on côtoie encore tous les jours. La vie plate.

Jean-Louis Benoit

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.