Accueil de « Ubu »

On en parle dans la presse et sur le web

Radio Grenouille

Image de la critique de Radio Grenouille

vendredi 24 mars 2017

Olivier Martin Salvan. L’éternel assoiffé

Par Emmanuel Moreira

Si Olivier Martin Salvan excelle dans l’humour, il surprend aussi par son talent vocal et en réalisant un duo avec la Chorégraphe Kaori Ito, il a su déjouer les pièges des figures qu’il incarne. Le théâtre c’est pour ce comédien aussi bien une révélation, un arrachement, qu’un engagement. Il y a chez lui, une bataille pour que le théâtre soit l’affaire de tous, pour que chacun y prennent part, une soif de partage....

Lire l'article sur Radio Grenouille

Image de la critique de Sceneweb

dimanche 12 juillet 2015

Ubu, c’est sportif avec Olivier Martin-Salvan !

Par Stéphane Capron

Olivier Martin-Salvan emmène Ubu sur les routes dans ce festival d’Avignon. Une commune, un lieu par jour pour une version en quadri frontal qui est une plongée dans les arcanes du pouvoir et dans l’univers du monde du sport. Les comédiens se transforment en gymnastes dans cette adaptation à 100 à l’heure de l’œuvre de Jarry....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de la critique de Télérama

vendredi 10 juillet 2015

Alfred Jarry et Michel Drucker vedettes du In et du Off

Par Emmanuelle Bouchez

D'un côté, le festival In met en lumière une adaptation mimique et musclée de “Père Ubu” par le comédien Olivier Martin-Salvan. De l'autre, le festival Off se fait le théâtre d'une rencontre imaginaire entre l'acteur Anthony et l'inoxydable présentateur de “Vivement Dimanche”. Drôle et intrigant....

Lire l'article sur Télérama

Image de la critique de Libération.fr

mercredi 08 juillet 2015

Un «Ubu» de compétition

Par Clémentine Gallot

Un vignoble, un concessionnaire BMW, une salle des fêtes : c’est avec un Ubu démocratique et itinérant qu’Olivier Martin-Salvan entend sillonner la campagne vauclusienne dans les pas de ce bouffon despote qui transforme son royaume en chair à saucisse. Dans la salle polyvalente du petit village de Saze, le spectacle prend ses marques quelque part entre la kermesse de maternelle et l’entraînement militaire...

Lire l'article sur Libération.fr