theatre-contemporain.net

Accueil de « Tristesse et joie dans la vie des girafes »

Tristesse et joie dans la vie des girafes

+ d'infos sur le texte de Tiago Rodrigues
mise en scène Thomas Quillardet

Théâtral magazine

:Tristesse et joie dans la vie des girafes, road movie de petits

Par François Varlin
publié le 2017-07-16

Girafe, c’est une gamine. Trop grande pour son âge, trop petite pour certaines choses. Un peu entre-deux… Comme les girafes......

Lien vers l'article :

On en parle dans la presse et sur le web

La Terrasse.fr

Image de la critique de La Terrasse.fr

jeudi 23 novembre 2017

Eloge de la résistance à la fatalité

Par Agnès Santi

Thomas Quillardet met en scène le voyage initiatique de Girafe, petite fille de 9 ans, une fable imaginée par Tiago Rodrigues dans les rues de Lisbonne en crise. A la croisée de l’intime et du collectif, du rêve et du réel, le périple déploie un théâtre inventif, astucieux et touchant. Pour petits et grands....

Lire l'article sur La Terrasse.fr

ThéâToile

Image de la critique de ThéâToile

dimanche 23 juillet 2017

Tristesse et joie dans la vie des girafes : parcours initiatique

Par Sonia Bos-Jucquin

Tiago Rodrigues, qui a présenté son époustouflant Sopro, est à nouveau à l’honneur et souffle sur le Festival d’Avignon avec Tristesse et joie dans la vie des girafes, un spectacle jeune public, mi…...

Lire l'article sur ThéâToile

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

vendredi 21 juillet 2017

Manuel de survie à l’usage des jeunes générations

Par julie Briand

Une pièce tout public qui prend les enfants très au sérieux, et leur indique certaines tactiques de dépassement poétique en territoire capitaliste....

Lire l'article sur L'Humanité

WebThéâtre

Image de la critique de WebThéâtre

mercredi 19 juillet 2017

Un conte philosophique malicieux

Par Corinne Denailles

Sa mère l'appelait Girafe à cause de sa taille. Girafe vit seule avec son père, artiste au chômage qui répète inlassablement pour s'en convaincre que...

Lire l'article sur WebThéâtre

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

mardi 18 juillet 2017

Le voyage au long cou de Tiago Rodrigues

Par Philippe Chevilley

Tiago Rodrigues, chapitre 2. Après « Le Souffle » (« Sopro ») qui a bouleversé Avignon, les festivaliers ont l'occasion de découvrir « Tristesse et Joie dans la vie des girafes », sa pièce pour enfants petits et grands mise en scène avec élégance et astuce par Thomas Quillardet. Malgré son titre, il ne s'agit pas d'un conte animalier. Même si son héroïne, une petite fille de neuf ans trop vite grandie, porte un regard de zoologue...

Lire l'article sur lesechos.fr

Le Figaro

Image de la critique de Le Figaro

mardi 18 juillet 2017

Pour les enfants, l'imagination est au pouvoir

Par Armelle Heliot

C'est un bijou de malice et de sensibilité, très bien mis en scène et interprété par des comédiens remarquables dont l'un ne cesse d'apparaître dans des personnages très différents et qui mérite des applaudissements nourris, Marc Berman. Mais chacun ici force l'admiration....

Lire l'article sur Le Figaro

ARTE Info

Image de la critique de ARTE Info

lundi 17 juillet 2017

Girafes, Portugal et crise au festival d'Avignon

Par Lionel Jullien

"Tristesse et joie dans la vie des girafes" est un conte dans le Portugal contemporain, sur fond de crise....

Lire l'article sur ARTE Info

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

dimanche 16 juillet 2017

La crise portugaise, enjeu d'enfant

Par Ève Beauvallet

Comment grandir dans une Europe asphyxiée ? Thomas Quillardet excelle à mettre en scène «Tristesse et Joie dans la vie des girafes», le conte sociopolitique de Tiago Rodrigues....

Lire l'article sur Libération.fr

Le Figaro

Image de la critique de Le Figaro

samedi 15 juillet 2017

Avignon : pour les enfants, l'imagination est au pouvoir

Par Armelle Heliot

Off et in, il y a de nombreux spectacles pour le jeune public. Inès Fehner avec L.aime L. et Thomas Quillardet qui met en scène la pièce de Tiago Rodrigues Tristesse et joie dans la vie des girafes enchantent petits et grands....

Lire l'article sur Le Figaro