Accueil de « Tout le monde ne peut pas être orphelin »

Tout le monde ne peut pas être orphelin

On en parle dans la presse et sur le web

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

vendredi 17 janvier 2020

Olivier Saladin, toutou flingueur

Par Guillaume Tion

Le comédien des Deschiens est à l’affiche de «Tout le monde ne peut pas être orphelin» avec les Chiens de Navarre. Il débute le spectacle crinière blanche au vent, tripotant sa femme devant ses enfants, et évoque le nombre de putes portugaises qu’il pourrait se payer avec les 650 000 euros de la vente de la maison familiale. Il l’achève une heure et demie plus tard, nu dans une baignoire, en racontant une émission de Nagui à son fils...

Lire l'article sur Libération.fr

PublikArt

Image de la critique de PublikArt

dimanche 01 décembre 2019

Les Chiens de Navarre se paye la famille : hilarant

Par Amaury Jacquet

Les Chiens de Navarre ont l’habitude de mordre là où ça fait mal. Cette fois, ils s’en prennent à la famille avec pour cette nouvelle création, un titre sonnant comme un avertissement : "Tout le monde ne peut pas être orphelin", qui en dit long sur l’esprit ravageur qui va déferler à tombeau ouvert sur les affres de la vie de la si jolie petite famille ! Un jeu de massacre à la hauteur du carnage annoncé où le public installé en face à face, dans...

Lire l'article sur PublikArt

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

samedi 30 novembre 2019

Le repas de Noël scatologique des Chiens de Navarre

Par Fabienne Darge

Le collectif de comédiens s’empare, pour sa nouvelle pièce, « Tout le monde ne peut pas être orphelin », du thème de la fête de famille, traité avec sa férocité coutumière....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

vendredi 29 novembre 2019

Les Chiens de Navarre organisent un repas de Noël… et ça vire au massacre !

Par Fabienne Pascaud

La troupe déjantée, accompagnée de deux ex-membres des Deschiens, électrocute nos existences dans un repas de famille salvateur....

Lire l'article sur Télérama.fr

Toutelaculture

Image de la critique de Toutelaculture

jeudi 28 novembre 2019

Les chiens de Navarre découpent la famille à la tronçonneuse (et ça fait du bien)

Par Amelie Blaustein Niddam

Comme toujours, Jean-Christophe Meurisse et le collectif passent à table. Plus vulgaires, plus potaches et du coup, plus vrais que jamais. Tout le monde ne peut …...

Lire l'article sur Toutelaculture

Le Figaro.fr

Image de la critique de Le Figaro.fr

jeudi 28 novembre 2019

Le festin nu des Chiens de Navarre

Par Jean Talabot

Légèrement reformée, la compagnie de Jean-Christophe Meurisse déchiquette la famille à grands coups de crocs. Toujours la même recette: intelligent et trash, avec un soupçon de poésie....

Lire l'article sur Le Figaro.fr

France info

Image de la critique de France info

jeudi 28 novembre 2019

Quand Les Chiens de Navarre s'attaquent au réveillon de Noël, c'est terrifiant et jubilatoire

Par Christophe Airaud

La famille : voici la nouvelle victime des Chiens de Navarre, cette troupe déjantée et sans limite, la famille qui devient un terrain de guerre sans merci. Leur nouveau spectacle, "Tout le monde ne peut pas être orphelin", actuellement à Paris, sera ensuite en tournée dans toute la France....

Lire l'article sur France info

M de Montmartre

Image de la critique de M de Montmartre

jeudi 28 novembre 2019

Les Deschiens de Navarre

Par Emmanuelle Dauboin

Après l’identité nationale, les Chiens de Navarre s’attaque à la Famille. Pour Tout le monde ne peut pas être orphelin, ils ont invité deux Deschiens à un Noël familial. Une filiation évidente tant Olivier Saladin et Lorella Cravotta se fondent dans le collectif. Les Chiens, héritiers des Deschiens ? Dans la grande halle de La Villette, le courant passe plutôt bien alors qu’éclatent les névroses familiales....

Lire l'article sur M de Montmartre

Un Fauteuil pour l'Orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'Orchestre

mercredi 27 novembre 2019

La famille, c’est les Atrides.

Par Denis Sanglard

Faut que ça saigne ! Ou comment tuer père et mère et sauver sa peau avant qu’ils ne vous fassent la vôtre. Lieu de toutes les névroses, des non-dits, du pas-assez-dit, du trop-dit qui vous pourrissent le cerveau et votre réveillon de Noël devenu un enfer. Lieu d’explosion, d’implosion. De solitude. De réconciliation, parfois. Toujours provisoire....

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'Orchestre

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

mercredi 27 novembre 2019

Les Chiens de Navarre et les Deschiens se croisent… et c’est l’émeute !

Par Joëlle Gayot

La greffe a pris entre la compagnie déjantée de Jean-Christophe Meurisse et Lorella Cravotta et Olivier Saladin. Première victime : la réunion de famille. Le résultat ? Une pièce drôle et effroyable, à en pleurer de joie....

Lire l'article sur Télérama.fr