Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Tous les enfants veulent faire comme les grands »

Tous les enfants veulent faire comme les grands

+ d'infos sur le texte de Laurent Cazanave
mise en scène Laurent Cazanave

:Présentation

Lui et elle se retrouvent pour un rendez-vous amoureux, ils vont s’embrasser pour la première fois. Ils sont deux corps qui se font face et qui se désirent, là pour faire entendre ce qu’on ne dit pas. Dans leur tête il y a des questions, des doutes et des pensées contradictoires qu’ils livreront à travers un long poème intérieur. Ils sont moi, ils sont vous, ils sont nous. Alors qu’autour d’eux le monde continue de tourner, le temps semble se suspendre à leurs lèvres le temps de ce premier baiser.


NOTE D'ÉCRITURE

La poésie est la seule réalité. Ce que l’on nous vend comme réel n’existe pas. Claude Regy

Le point de départ de ce projet est avant tout un désir d’écrire pour les acteurs. Ecrire en entendant leur voix, leur langage et à travers eux faire ressortir la musicalité du texte. Ecrire pour les amener vers un registre différent du leur.
Ce long poème mêle des pensées intimes et des réflexions de la mémoire collective pour évoquer un sujet que pratiquement tout le monde a vécu, et qui reste un moment particulier de notre vie : le premier baiser. Je veux parler d’amour, de l’engagement et des questions que cela pose. Dans une société où la séduction est devenue presque banale, avec les films où l’on retrouve de grandes scènes de séduction et de beaux baisers de cinéma, les « téléréalités » où les couples se font et se défont avec une facilité déconcertante, je veux retrouver la pureté et la fragilité du premier baiser.

La naïveté et la candeur d’une écriture m’importent beaucoup, c’est pourquoi j’aime travailler autour des clichés, des idées reçues de notre société pour ensuite les rendre singulières et en faire des évènements uniques. C’est un moyen pour moi de mettre le spectateur, le lecteur au premier plan de l’action et de le rendre acteur du récit en s’appropriant une histoire qui a pu être la sienne. Il s’agit aussi de parler du désir. De l’envie qui précède le baiser et qui se mêle à la crainte de la réaction de l‘autre. Retrouver la pureté du sentiment et du désir amoureux et le détacher de tout ce qui aujourd’hui peut le rendre trivial et banal.
Je me suis inspiré de deux textes pour écrire le mien : Le Camion de Marguerite Duras et Dialogue en été de Peter Handke. Dire l’espace d’un instant ce qui n’est jamais dit, ce qui n’est jamais avoué. Il me fallait évoquer les sentiments, mais aussi les sensations, la chaleur qui peut nous étreindre ou au contraire le froid qui peut nous envahir au moment crucial. Une bulle de poésie au milieu du chaos de la vie.

Laurent Cazanave

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.