Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « The Old Woman »

The Old Woman

mise en scène Robert Wilson

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Revue Agôn

lundi 18 novembre 2013

Daniil Kharms à la moulinette de Robert Wilson

Par Alice Carré

Dès son entrée dans le monde du théâtre, Bob Wilson est devenu une figure légendaire. Ses premiers spectacles, Le Regard du Sourd en 1971, et Einstein on the Beach en 1976, furent de véritables chocs pour le public des festivals de Nancy et d’Avignon. Absence d’intrigue racontable, étirement du temps, esthétique issue tout droit des arts plastiques, atmosphère d’étrangeté qualifiée par les uns de « surréalisme », par les autres (...)...

Lire l'article sur Revue Agôn

Image de la critique de L'Humanité.fr

mardi 12 novembre 2013

Entrées et sorties de clowns

Par Jean-Pierre Léonardini

Le Festival d’automne à Paris offre à Robert Wilson, depuis beau temps son hôte de prédilection, une manière d’apothéose. Cela commence avec The Old Woman, d’après Daniil Kharms (1). À Moscou même, on n’a redécouvert Kharms (1905-1942) qu’en 1982. Ami du peintre...

Lire l'article sur L'Humanité.fr

Image de la critique de A l'interieur de la maison en verre

lundi 11 novembre 2013

La beauté du vide

Par Lamaisonenverre

Robert Wilson, dans The old woman, s'inspire à la fois du cinéma expressionniste, du dessin animé et de la peinture abstraite. Sa pièce est avant tout faite de bruitages et de belles images. Comme dans un cartoon, les images changent au rythme des grincements de la bande-son - du début à la fin du spectacle....

Lire l'article sur A l'interieur de la maison en verre

Image de la critique de Libération

dimanche 10 novembre 2013

«The Old Woman», étoiles en piste

Par René Solis

Deux clowns en prologue sur l’avant-scène, costumes noirs, visages plâtrés surlignés de charbon et de rouge, un tortillon de cheveux dressé sur un côté du crâne. L’un, Mikhaïl Barychnikov, est l’un des plus grands danseurs de la deuxième moitié du XXe siècle, l’autre, Willem Dafoe, un acteur de théâtre new-yorkais devenu l’une des figures du cinéma hollywoodien. Trois petits tours, un entrechat, une marche au pas cadencé, ils surgissent et dispar...

Lire l'article sur Libération

Image de la critique de Théâtre du blog

dimanche 10 novembre 2013

The old Woman

Par Philippe du Vignal

The Old Woman est la première des œuvres de Bob Wilson mises au programme du cycle qui lui a consacré le Festival d’Automne. C’est une création brillantissime-très visuelle-avec deux acteurs/danseurs : le chorégraphe bien connu Mikhail Baryshnikov (voir l’entretien avec lui de Nathalie Marcovics dans Le Théâtre du Blog) et le grand acteur...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de Un fauteuil pour l'orchestre

samedi 09 novembre 2013

Un enchantement rarement atteint

Par Dashiell Donello

The Old Womanest un enchantement rarement atteint sur les scènes théâtrales Robert Wilson nous fait rêver le théâtre dans un espace spatio-temporel d’art contemporain ; où les objets d’art jouent aux accessoires. Invité d’honneur du Festival d’Automne, Robert Wilson nous fait don d’un rêve de théâtre, vu d’une galerie d’art contemporaine : musicale, lumineuse et magique....

Lire l'article sur Un fauteuil pour l'orchestre

Publikart

Image de la critique de Publikart

samedi 09 novembre 2013

L'art protéiforme du maître américain

Par Amaury Jacquet

Robert Wilson compose une partition parfaite entre son inspiration formaliste (son, image, lumière, gestuelle) et l’univers dadaïste du jeune poète satiriste, précurseur du théâtre de l’absurde....

Lire l'article sur Publikart

Image de la critique de Au poulailler

samedi 09 novembre 2013

Bob Wilson est devenu une figure légendaire

Par Alice Carré

Dès son entrée dans le monde du théâtre, Bob Wilson est devenu une figure légendaire....

Lire l'article sur Au poulailler

Image de la critique de Rue89 Balagan

vendredi 08 novembre 2013

Bob Wilson le grand, portrait à facettes au Festival d’Automne

Par Jean-Pierre Thibaudat

Robert Wilson est venu saluer sur la scène au premier soir du portrait que lui consacre le Festival d’automne, debout entre Mikhail Baryshnikov et Willem Dafoe et les dominant de sa stature. Jamais, je crois, « Bob » ne m’était apparu si grand.Le grand dadais d’autrefois, en vieillissant, a gardé un visage qui se souvient avoir été enfant, mais il a pris du poids, du coffre, de l’envergure. Il est impressionnant de surface. Comme ses spectacles.W...

Lire l'article sur Rue89 Balagan

Image de la critique de Le Figaro

jeudi 07 novembre 2013

Bob Wilson, fan de Lady Gaga

Par Armelle Heliot

L'artiste américain est l'invité du Festival d'automne, qui lui consacre un portrait en plusieurs temps. Depuis mercredi, les représentations de sa pièce The Old Woman, avec Mikhaïl Baryshnikov et Willem Dafoe, ont commencé au Théâtre de la Ville. Jusqu'en février, il va régner sur Paris, comme depuis 1972....

Lire l'article sur Le Figaro

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)