Accueil de « The Great Tamer »

The Great Tamer

Dimitris Papaioannou (Mise en scène)

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off

Image de la critique de Le Bruit du off

jeudi 22 mars 2018

Papaioannou poursuit son œuvre de magicien

Par Emmanuel Serafini

Il revient avec « Great Tamer ». Les gens qui s’attendent à du folklore comme voir danser du Sirtaki seront déçus, ou s’il y en a, il est déconstruit, ralenti, traité comme une chaîne humaine plus qu’une danse.

Lire l'article sur Le Bruit du off

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

jeudi 22 mars 2018

Laissez-vous dompter par l'étrangeté des corps de Dimitris Papaioannou !

Par Emmanuelle Bouchez

Révélé par le Théâtre de la Ville et le Festival d’Avignon, le plasticien-chorégraphe grec Dimitris Papaioannou est pour trois jours à La Villette, à Paris, avec “The Great Tamer”… ...

Lire l'article sur Télérama.fr

FIGARO

Image de la critique de FIGARO

jeudi 22 mars 2018

Le chorégraphe grec Dimitris Papaioannou, le grand dompteur à la Villette

Par Ariane Bavelier

Il présente à Paris, jeudi et vendredi, The Great Tamer, pièce remarquée au dernier Festival d'Avignon....

Lire l'article sur FIGARO

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

vendredi 16 mars 2018

L'odyssée de Dimitris

Par Philippe Noisette

Certains ne sont pas encore remis de la vision de The Great Tamer au dernier festival d'Avignon, somptueux ballet d'images et de corps.......

Lire l'article sur lesechos.fr

La Parafe

Image de la critique de La Parafe

vendredi 28 juillet 2017

Sur la crête du sensible

Par F

Parmi les nombreuses manifestations rassemblées pour le Festival d’Avignon, il y en a qui lui sont propres, quoi qu’elles ne le définissent pas. Ce sont ces formes hybrides rassemblées dans la catégorie « Indiscipline », catégorie vaste et un peu malicieuse qui s’extrait des distinctions génériques et mêle le théâtre, la danse et la performance. L’œuvre de …...

Lire l'article sur La Parafe

l'insensé

Image de la critique de l'insensé

lundi 24 juillet 2017

The Great Tamer, l’ode à se rétamer.

Par Yannick butel

Théâtre sans paroles de presque deux heures, The Great Tamer du grec Dimitris Papaioannou fait se lever la salle de la Fabrica au terme d’un voyage onirico-magique qui semble investir le champ de la recherche scientifique où la question de l’origine de l’homme serait à l’ordre du jour. Un spectacle conseillé pour les 7 et 77 ans, et l’entre-deux qui ne fait pas son âge, et qui est légion. Ou quand la virtuosité prend le pas sur le propos ou en masque le visage.

Lire l'article sur l'insensé

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

dimanche 23 juillet 2017

«The Great Tamer», paysages souterrains

Par Anne Diatkine

Pour sa première venue au Festival d’Avignon, le chorégraphe grec Dimitris Papaioannou déploie une création onirique, entre strates mystérieuses et rébus infernal. D’une beauté suffocante....

Lire l'article sur Libération.fr

L'insensé

Image de la critique de L'insensé

vendredi 21 juillet 2017

The Great Tamer, un monde à rêver

Par Chloé Larmet

Si on pouvait seulement rêver : pensées fragmentées autour du spectacle de Dimitris Papioannou, The Great Tamer...

Lire l'article sur L'insensé

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

vendredi 21 juillet 2017

La descente aux enfers de Dimitris Papaioannou

Par Rosita Boisseau

Un cosmonaute berce le cadavre d’un jeune homme. Une séance de dissection finit en repas cannibale à la morgue. La déesse de la fertilité ramasse des épis de blé affûtés comme des ­javelots. Les images déstabilisantes se dégomment les unes après les autres dans le spectacle The Great Tamer, requiem glaçant mis en scène pour dix interprètes par le chorégraphe grec Dimitris ­Papaioannou, 53 ans, dont la force d’impact a une fois de plus saisi aux...

Lire l'article sur Le Monde.fr