Accueil de « Fractures (Strangers, Babies) »

Fractures (Strangers, Babies)

+ d'infos sur le texte de Linda McLean
mise en scène Stuart Seide

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Théâtre du blog

mercredi 10 avril 2013

Les dialogues tricotés par Linda Mc Lean sont aussi habiles que denses

Par Philippe du Vignal

Fractures ( strangers, babies), mise en scène de Stuart Seide. Linda Mc Lean, née à Galsgow a beaucoup écrit depuis 94 pour le théâtre et la radio; elle est l'auteur d'une vingtaine de pièces qui ont été jouées en Europe et aux Etats-Unis et qui ont fait l'objet de lectures. Mais c'est la première fois qu'un de ses textes est monté en France. Fractures n'est pas un monologue, même si le personnage central est une jeune femme qui parle tout le t...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de Le Figaro - Le grand théâtre du monde

dimanche 07 avril 2013

Stuart Seide : un spectacle à Paris et un avenir pour le Théâtre du Nord

Par Armelle Heliot

Pendant ce temps là, Stuart Seide présente au Jardin d'Hiver Fractures (strangers, babies), une travail intéressant, à partir d'une écriture un peu formaliste ici traduite par Blandine Pélissier et Sarah Vermande (texte publié en Tapuscrit.Editions/Théâtre Ouvert). C'est la première fois qu'une pièce de Linda McLean, écossaise qui préside aujourd'hui le Centra national de promotion et de diffusion des dramaturges écossais....

Lire l'article sur Le Figaro - Le grand théâtre du monde

Image de la critique de Regarts.org

mardi 02 avril 2013

Fractures

Par Nicole Bourbon

C'est une femme. Qui pourrait être une femme ordinaire. Elle parle avec son mari. Elle parle d'oiseau blessé sur son balcon. Qu'elle voudrait soigner. Guérir. Sauver. Scène de la vie ordinaire. C'est une histoire qui commence comme une histoire ordinaire, la vie de tous les jours d'un couple qui discute comme des milliers d'autres couples le font. Et puis au fil des rencontres de la jeune femme la tension va monter jusqu'à enfin oser dire...

Lire l'article sur Regarts.org

Image de la critique de www.liberation.fr

jeudi 28 mars 2013

«Fractures», lignes de faille

Par René Solis

«Je suis de ces auteurs qui estiment qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer les personnages pour qu’on les comprenne.» C’est en ces termes que l’auteure écossaise Linda McLean présente sa pièce Fractures, dont la création en français, dans une mise en scène de Stuart Seide, est à l’affiche du Théâtre ouvert. Au fils de ses rencontres avec cinq hommes (son mari, son père mourant, un inconnu censé partager ses fantasmes, un ex, un travailleur...

Lire l'article sur www.liberation.fr

Image de la critique de Un fauteuil pour l'orchestre

jeudi 21 mars 2013

Cinq petits tours et puis s’en vont…

Par Camille Hazard

Créée fin janvier 2013 au Théâtre du Nord à Lille, Fractures de L’auteure écossaise Linda McLean, met en scène une jeune femme May, entourée de cinq hommes à cinq temps forts de sa vie: un mari à son écoute, un père irritable et colérique en soins palliatifs à l’hôpital, un inconnu rencontré par chat sur internet, son frère continuellement en désaccord et un assistant social un peu insistant....

Lire l'article sur Un fauteuil pour l'orchestre

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

samedi 02 mars 2013

Fractures (Strangers, Babies)

Par Catherine Robert

A moins de connaître le fait divers atroce qui a inspiré Linda McLean pour écrire Fractures, difficile de deviner quel est le crime de May, – difficile, même, de savoir si cette jeune femme, qui s’obstine à la norme et que tous semblent renvoyer à la marge du pathologique, est une victime permanente ou un bourreau repenti sous surveillance constante. Un drame a eu lieu, la mort a frappé : May est à la fois le traumatisme et le symptôme. Mais les...

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de webthea.com

mardi 12 février 2013

Fractures (Strangers, Babies) de Linda McLean

Par Marie-Laure Atinault

Fractures est une plongée intime sur cinq moments de la vie d’une jeune femme. A chaque étape de sa vie nous la croissons avec un homme : son mari, son père, un amant, un frère, un fonctionnaire. Un pan de sa vie, de son caractère, de son passé nous est dévoilé. Quoique le mot "dévoilé" soit trop fort, il s’agit plus de piste, d’indice infime, de suggestions. L’écriture de Linda McLean semble sèche, abrupte. Aucune complaisance dans le choix des...

Lire l'article sur webthea.com

Image de la critique de lestroiscoups

mardi 12 février 2013

La vie fracturée

Par Sarah Elghazi

Le poids des non-dits et de la symbolique familiale plane sur cette pièce de la jeune dramaturge écossaise Linda McLean, à l’écriture inspirée de Pinter, pour la première fois traduite et mise en scène en France. À travers cinq scènes, cinq dialogues chaotiques peuplés de fantômes, « Fractures (Strangers, Babies) » approche le passé d’une femme, qu’on accompagne vers un avenir incertain… sans que le mystère identitaire ne se lève jamais tout à fa...

Lire l'article sur lestroiscoups

Image de la critique de Lescandaleuxmag.fr

mardi 05 février 2013

Un déchirement de l'être bouleversant

Par Margo Caullery

Il ne s'agit pas ici d'un éloge de la folie, du moins la mise en scène de Stuart Seide laisse présager par ses tableaux des personnages plus appesantis par la monotonie ou leurs déviances que par l'enthousiasme ou l'excentricité. Point de ralliement de ces tableaux épars dans le temps et l'espace , une femme-enfant qui désire être une mère heureuse contre les attentes des uns et dans l'attendrissement des autres. En réalité, c'est elle qui joue...

Lire l'article sur Lescandaleuxmag.fr

Image de la critique de ruedutheatre

lundi 04 février 2013

Des dialogues troués

Par Michel Voiturier

Nous voici dans le quotidien le plus ordinaire. Ce qui s’y passe relève de la conversation entre deux personnes. À ceci près que ce qui se dit s’avère très vite être de l’ordre du non-dire. Car les paroles échangées sont lacunaires. Les phrases sont souvent laissées en suspend. Les mots s’arrêtent comme au bord d’un abîme, juste là où il pourrait y avoir des points de suspension. Les redites sont fréquentes. Les silences qui les relient aussi....

Lire l'article sur ruedutheatre