Accueil de « Sombre rivière »

Sombre rivière

+ d'infos sur le texte de  Lazare
mise en scène Lazare

:Note de l'auteur

Cela pourrait commencer comme ça :

« J’ai bien envie de parler à quelqu’un » dit Semoulor.
« Ce qu’on a on le méprise » répond Pois-Chiche-Man « c’est seulement quand on désire quelque chose que l’on dit merci ! »

Michel Ange, scénographe, sort de la salle en colère :
« Dans ce théâtre on éteint les lumières pour changer le décor ? Bande de vielles taupes ! Apportez des éclairs pour les nuages de plâtre qui tombent ! Je n’ai peur ni de la musique ni du silence.
L’amour foudroie dans mes plafonds et retentit puissamment de mes panoramas éloignés et solaires.
Lumière ! »

À coté, dans la vaste salle du souvenir, une chanteuse et un pianiste tranquillement fredonnent. Le public s’y installe.

Les acteurs descendent et montent sur la scène pour disparaître dans l’infranchissable.

Lazare

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.