Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Saga »

Saga

mise en scène Jonathan Capdevielle

On en parle dans la presse et sur le web

Action parallèle

Image de la critique de Action parallèle

samedi 02 avril 2016

Une démultiplication de voix et d’accents

Par Fabio Raffo

Saga, le titre relève du souffle épique, et pour cause: la pièce utilise du matériel autofictionnel, tout comme le précédent Adishatz/Adieu, créé par Jonathan Capdevielle en 2009. Il s’agit d’une grande quantité de vidéo et souvenirs familiaux que Capdevielle a repris et synthétisé sur scène, donnant à voir mais surtout à imaginer un lieu mental au spectateur.

Lire l'article sur Action parallèle

mouvement.net

Image de la critique de mouvement.net

vendredi 08 mai 2015

Capdevielle par Jonathan - Entretiens

Par Thomas Corlin

Le performeur Jonathan Capdevielle continue de tourner avec Saga, sa dernière création qui plonge dans ses souvenirs d'enfance. Rencontre avec celui qu’on appelait « Jojo »....

Lire l'article sur mouvement.net

Image de la critique de liberation.fr

lundi 09 mars 2015

Voix à  suivre

Par Didiier Peron

Que faire de la masse confuse des souvenirs et traumas de l’enfance ? Les jeter, les mettre en forme… les jeter dans une forme. Le comédien et metteur en scène Jonathan Capdevielle, né à Tarbes, a grandi dans le village pyrénéen du Ger, passant beaucoup de temps avec sa sœur et son copain dans une boulangerie qui s’est révélée être un abri à trafics (d’armes, de faux chéquiers…). Après Adishatz...

Lire l'article sur liberation.fr

Bigorre.org

Image de la critique de Bigorre.org

lundi 23 février 2015

Troublante Saga pour Jonathan Capdevielle au Parvis

Par Stéphane Boularand

Première du spectacle lundi soir devant une salle du Parvis ou il ne restait plus une place. Après notre avoir adressé un Adishatz à fleur de peau il y quatre ans, Jonathan Capdevielle signe avec ce Saga, un second spectacle qui remonte un peu plus son histoire personnelle. Il nous fait découvrir au travers des yeux du pré-adolescent qu’il était une boulangerie nichée dans un bois du côté de Ger, entre un beau-frère qui braque des supermarchés...

Lire l'article sur Bigorre.org

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)