Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Saigon « Saïgon » : Nous ni sommes faits...
Partager cette page » 
 
 
 

Le Bruit du Off Tribune

« Saïgon » : Nous ni sommes faits d'autres histoires que la nôtre

Par Yves Kafka publié le 2017-12-06

Ce sont les récits partagés des rires et les larmes qui constituent le chemin vers l’humanité....

Lire l'article (site externe)

On en parle dans la presse et sur le web

Le Théâtre Côté Coeur

Fresque sentimentale et historique

Par Christine Eouzan publié le dimanche 27 août 2017

Caroline Guiela Nguyen nous emmène à la rencontre de deux époques, de deux peuples, à la croisée de l'Histoire et des destins individuels, dans une fresque sentimentale et historique. Émouvant. Lire l'article (site externe)...
 

Club de Mediapart

Les larmes de « Saïgon » se ramassent à la pelle

Par Jean-Pierre Thibaudat publié le samedi 15 juillet 2017

Il fallait bien que Caroline Guiela Nguyen aille un jour chercher les traces de Saïgon sous Hô Chi Minh-Ville. Avec sa compagnie Les hommes approximatifs, elle en rapporte « Saïgon », un spectacle simple qu’on peut entendre comme une chanson d’amour, lire comme un roman et voir comme un film. Un théâtre qui déplie l’exil au pluriel. Une romance sur l’inoubliable oubli.... Lire l'article (site externe)...
 

Profession Spectacle

« Saïgon »  : un temps plié par les larmes

Par Pierre Monastier publié le jeudi 13 juillet 2017

Caroline Guiela Nguyen offre finalement un spectacle paradoxal : tantôt elle étire en longueur ce qui pourrait être ramassé avec plus de pertinence, tantôt elle ne tire pas les fils qu’elle contribue à entremêler. Elle offre ainsi des fragments qui, même inaboutis, forment un bel ensemble, tendre et sensible, sur la tragédie des Franco-vietnamiens. Et par-dessus tout, des larmes, même lorsque le rire nous entraîne.... Lire l'article (site externe)...
 

l'insensé

Saïgon…le théâtre du nombril qui plait (en plus) !

Par Yannick butel publié le mercredi 12 juillet 2017

C’est connu, tous les vietnamiens ouvrent un restaurant quand ils débarquent en France, comme les « arabes » un Kebab, etc. Et de regarder le décor échelle 1 du restau de la tante, de la mère, avec sa cuisine alu, ses tables de salle alu, ses chaises alu, ses ventilos alu, son distributeur de coca cola, bière et eau gazeuse… On regarde la mise en scène de Caroline Guiela Nguyen avec autant d’intérêt que si l’on visitait une grande surface avec ses soldes d’après l’été. Ou, mais il paraît que ça fait le Buzz dans le IN, comme « les larmes de Gégé l’agriculteur, 52 patates, pour Angélique, dans l’amour est dans le pré ». Lire l'article (site externe)...
 

Télarama.fr

“Saïgon” bouleverse le Festival

Par Fabienne Pascaud publié le mardi 11 juillet 2017

Dans une ambiance hypnotique à la Wong Kar-wai, Caroline Guiela Nguyen déroule une fresque sentimentale sur la guerre d'Indochine. Les fantômes du Saïgon de 1956 y côtoient les exilés du 13e arrondissement parisien et leurs descendants, à qui l'on a désespérément tenté de cacher les blessures et les regrets.... Lire l'article (site externe)...
 

Libération.fr

Au bon souvenir de «Saigon»

Par Elisabeth Franck-Dumas publié le mardi 11 juillet 2017

Acclamée à Avignon, la pièce de Caroline Guiela Nguyen, interprétée par des Vietnamiens et des Français, se balade dans l’espace-temps, analysant de façon poignante les répercussions et les non-dits de la colonisation française au Vietnam.... Lire l'article (site externe)...
 

Nonfiction.fr

« Saïgon », la bonne tonalité du tragique.

Par Régis Bardon publié le mardi 11 juillet 2017

Pudeur et intelligence dramaturgiques irrésistibles de ce Saïgon qui fait pleurer comme il faut. Un spectacle de Caroline Guiela Nguyen.... Lire l'article (site externe)...
 

calibre.be

"Saigon", le mélo qui séduit et émeut Avignon

Par Guy Duplat publié le mardi 11 juillet 2017

Le coup de coeur -justifié- des festivaliers d’Avignon va à Saigon, comme si chacun avait besoin de retrouver un mélodrame, de l’émotion pure et douce, une histoire chargée d’humanité qui vous embarque pour près de 4h sans qu’on sente le temps passer.... Lire l'article (site externe)...
 

Nonfiction.fr

« Saïgon », la bonne tonalité du tragique.

Par Régis Bardon publié le mardi 11 juillet 2017

Pudeur et intelligence dramaturgiques irrésistibles de ce Saïgon qui fait pleurer comme il faut. Un spectacle de Caroline Guiela Nguyen.... Lire l'article (site externe)...
 

L'Alchimie du Verbe

Une magnifique leçon de vie

Par Raphaël Baptiste publié le lundi 10 juillet 2017

Comme le dit la patronne du restaurant lorsqu'on lui demande pourquoi elle ne montre jamais qu'elle a mal à l'intérieur, c'est parce qu'elle ne veut pas que les autres aient autant mal qu'elle. Il ne reste plus dès lors qu'à ressentir ce qui se dit et suivre l'histoire dans ses péripéties et ses patientes espérances.... Lire l'article (site externe)...
 

Le Monde.fr

« Saïgon » émeut le public aux larmes

Par Fabienne Darge publié le lundi 10 juillet 2017

Saïgon a touché au cœur, samedi 8 juillet, lors de la première de la création de Caroline Guiela Nguyen à Avignon. A l’issue de la représentation, le public s’est levé comme un seul homme pour saluer la troupe et cette belle metteuse en scène qui, à 35 ans, vient au Festival pour la première fois. Beaucoup de spectateurs pleuraient, tous ceux, sans doute, qu’habite le sentiment de l’exil, quel que soit celui-ci.... Lire l'article (site externe)...
 

Libération.fr

Remonter le temps jusquâ'à  Saigon

Par Anne Diatkine publié le mercredi 05 juillet 2017

Rencontre avec Caroline Guiela Nguyen, qui s’interroge sur l’histoire d’exil laissée en héritage par sa mère vietnamienne.... Lire l'article (site externe)...
 

Le Monde.fr

Avec « Saïgon », Caroline Guiela Nguyen cuisine l’histoire du Vietnam

Par Fabienne Darge publié le lundi 03 juillet 2017

La pièce créée par la metteuse en scène au Festival d’Avignon a pour cadre un restaurant. « Ni projet autobiographique, ni spectacle sur la colonisation », elle aborde l’histoire et la politique par l’intime et le récit... Lire l'article (site externe)...
 

Sceneweb

Des larmes pour Saigon

Par Stéphane Capron publié le dimanche 04 juin 2017

Caroline Guiela Nguyen raconte dans cette grande fresque de plus de quatre heures, l’histoire commune de la France et du Vietnam, de 1956 à 1996, de Hô Chi Minh-Ville à Paris. Elle révèle dans son restaurant Saigon un pan de notre histoire rarement monté au théâtre, et peu présent dans les manuels scolaires. Un spectacle fleuve, à fleur de peau, sensible, parfois larmoyant, qui aurait mérité d’aller plus en profondeur.... Lire l'article (site externe)...