Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Road-Movie Alzheimer »

Road-Movie Alzheimer

+ d'infos sur le texte de Jalie Barcilon
mise en scène Jalie Barcilon

:Note d’intention

Je suis partie en Egypte, sur les traces de ma famille maternelle qui a vécu au Caire avant de s’exiler en 1956.

En Mai 2008, j’ai bénéficié du dispositif Partir en Ecriture. Chaque année, le théâtre de la Tête Noire (Scène Conventionnée aux Ecritures Contemporaines-Saran) offre une bourse à 5 écrivains. Il s’agit d’aller ailleurs, dans le pays de son choix, et à son retour, d’écrire une pièce de théâtre.
Je suis partie en Egypte, sur les traces de ma famille maternelle qui a vécu au Caire avant de s’exiler en 1956. Je voulais voir ce qui restait des années cinquante, je voulais voir s’il restait quelques traces des Juifs Egyptiens dans les mémoires et dans les lieux. J’ai retrouvé l’appartement où vécurent mes grands-parents et leurs sept enfants, j’ai capté l’atmosphère, j’ai retrouvé un appel des intellectuels grecs et anglais rédigés en 1956... et j’ai découvert que mon arrière grand oncle avait été propriétaire à Alexandrie d’une... synagogue.
Non pratiquante, j’ai été très étonnée, et j’ai voulu écrire une pièce qui en filigrane évoque la place de la religion dans la transmission familiale et dans cette région du Moyen-Orient.

Comme dans toute mémoire familiale, il y a des trous, des oublis, des manques à combler. En partant là-bas, je ne pense pas avoir trouvé des réponses, mais au contraire, avoir commencé à me poser des questions.
Quelles menaces pesaient sur les Juifs en 1956 ?
Dans quelles conditions mes grands parents sont-ils partis ?
Ont-ils tout perdu ?
Pourquoi ne sont-ils jamais retournés en Egypte ?
Que sont devenus les Juifs Egyptiens exilés ?

De ce voyage est né Road-movie Alzheimer, une pièce qui s’inspire entre autre de l’histoire de ma grand-mère maternelle, Denise. En 1940, Denise est mariée à Edmond, tous deux vivent dans un grand appartement dans le centre ville du Caire. Ils ont 7 enfants. En 56, après la nationalisation du canal de Suez, ils doivent quitter le pays précipitamment. Ils aménagent en banlieue parisienne. Edmond meurt très tôt, Denise se retrouve seule pour élever ses enfants.
A la roulette du bonheur, c’est alors qu’elle échoue.
Elle perd la mémoire… puis le sens de l’orientation. Elle est tardivement diagnostiquée comme atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Paris, cette ville qu’elle avait peu à peu apprivoisée, lui échappe. Elle oublie le temps présent, et les temps les plus éloignés se rapprochent. Confondait-elle les rues de Paris avec les rues du Caire ? Avait-elle peur quand on lui demandait son passeport ? La dernière fois que je l’ai vue, elle ne se rappelait plus du nom de ma mère, et se demandait qui j’étais.

J’ai voulu écrire un road-movie à l’envers. 3 femmes repartent en Egypte, à la recherche d’un héritage perdu. Une grand-mère Alzheimer perdant la notion du présent revit et fait revivre le passé à sa fille et sa petite-fille. Au fur et à mesure, le passé s’infiltre dans le présent. Les années 90, la décolonisation, le départ des Juifs et des Européens du monde arabe, l’ exode biblique, les époques se superposent et se font écho.

Si l’histoire de ma famille a des accents tragiques, j’ai cependant envie d’y plonger avec humour.

La maladie de ma grand-mère la rendait très drôle parfois, elle ne se censurait plus, révèlait ses pensées les plus cachées, en bouleversant le temps, elle bouleversait l’ordre établi...

A travers l’histoire de Denise, je veux raconter une partie de l’Histoire de l’Egypte, et des Juifs Egyptiens, car l’histoire de ma famille est intimement liée à la grande Histoire.

Jalie Barcilon

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.