Accueil de « Rien d'humain »

Rien d'humain

+ d'infos sur le texte de Marie NDiaye
mise en scène Christian Germain

:Petit triptyque de la dévoration

Trois metteurs en scène, trois regards, trois portes qui s’ouvrent sur un univers, une écriture.
Après les avoir mises en espace la saison dernière, nous avons eu le désir de continuer l’aventure et de proposer au public ces trois pièces, jouées séparément ou ensemble – comme un triptyque.
Marie NDiaye écrit dans une langue claire, quasiclassique. Ses textes sont à la fois étranges et réalistes, “ d’un réalisme exagéré “, comme elle le dit elle-même. “ J’aime bien, dans les histoires, essayer d’aller jusqu’à ce que je conçois comme les limites du supportable. Tout en restant plausible. A peu près “.
Angoissants, ironiques, fantastiques, ces contes cruels brisent toute imagerie naïve de l’existence. Les relations humaines se réduisent à un rituel de dévoration : manger, être mangé. “ J’invoque le fantastique pour alléger cette cruauté, pour que les choses frappent moins durement “.
Les personnages de Marie NDiaye sont des gens ordinaires, qui habitent des maisons ordinaires. En fait, ils se comportent comme des vampires. La famille, la maison deviennent des lieux de perdition, de destruction de tous les êtres et surtout des enfants. La famille comme “ une grande bouche d’ogre, mais pas nécessairement maléfique. On peut des fois s’y sentir bien et des fois avoir envie de la fuir. C’est une chose qui dévore “.
Rien d’humain, Les Serpents, Hilda : trois histoires qui travaillent le même motif, celui de la possession, du vampirisme. “ Je suis fascinée par les vampires. Par l’idée que les êtres forts et puissants se nourrissent en quelque sorte de la chair des autres.
Le vampire suce le sang de l’être aimé, et l’être qu’il a aspiré devient lui-même vampire. Contre son gré, ce qui le rend malheureux en principe.
C’est pour cela que les vampires sont des êtres tristes, parce qu’ils sont prisonniers de cette loi “.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne