Accueil de « Richard III »

On en parle dans la presse et sur le web

Ecole des lettres

Image de la critique de Ecole des lettres

dimanche 27 septembre 2015

Un regard nouveau porté sur la conscience des hommes

Par Gaëlle Bebin

Largement coupé, retraduit par l’écrivain allemand Marius von Mayenburg, le texte de Shakespeare n’a plus rien de la chronique historique mais il conserve une grande intensité dramatique. - See more at: http://www.ecoledeslettres.fr/actualites/arts/theatre/richard-iii-thomas-ostermeier/#sthash.v3x13Df1.dpuf

Lire l'article sur Ecole des lettres

Image de la critique de Carnet d'Art

vendredi 31 juillet 2015

Le sacre d’une équipe royale.

Par Kristina D'Agostin

Voir Richard III en Avignon se méritait pour quiconque n’avait pas pu obtenir de places via la billetterie officielle. Prises d’assaut dès 11h alors que la représentation avait lieu à 18h, les marches de l’Opéra Grand Avignon ont vu de très nombreux spectateurs plus déterminés que jamais. La soirée s’annonçait très belle, elle le fut....

Lire l'article sur Carnet d'Art

Image de la critique de PublikArt - Webzine Culturel

mardi 14 juillet 2015

Un astre noir fascinant

Par Amaury Jacquet

La mise en scène d’Ostermeier – dans une lisibilité, une cohérence et une intelligence parfaites – joue à merveille la carte Shakespearienne avec ses différents degrés de théâtralité qui oscillent entre réalité et fiction, tragédie et bouffonnerie, focalisant des scènes aussi visuelles que puissantes

Lire l'article sur PublikArt - Webzine Culturel

Image de la critique de insense

dimanche 12 juillet 2015

Le bal des maudits

Par yannick butel

D'un Shakespeare à l'autre, d'Hamlet à Richard III, Thomas OstermeIer signe une mise en scène baroque, violente... drôle où son ami et complice Lars (...)...

Lire l'article sur insense

Image de la critique de Les Inrocks

vendredi 10 juillet 2015

Richard III, de bruit et de fureur

Par Patrick Sourd

Thomas Ostermeier signe l’une de ses mises en scène les plus dérangeantes, trouvant en Richard III la représentation même de notre barbarie contemporaine. Un électrochoc. Pour monter Richard III de Shakespeare, Thomas Ostermeier accouple en close-up deux visions symboliques de la culture anglo-saxonne dans le raccourci saisissant...

Lire l'article sur Les Inrocks

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 09 juillet 2015

Richard III rock tare

Par Hugues Le Tanneur

Thomas Ostermeier propulse le personnage monstre de Shakespeare dans une atmosphère tellurique. La tête enserrée dans des sangles de cuir, sa démarche claudicante a une allure reptilienne. Tel un lézard, il se faufile dans l’espace à coups de zigzags, regardant par-dessous, à droite et à gauche, toujours aux aguets. Dans le cortège d’affreux jojos qui hantent le théâtre de Shakespeare, Richard III occupe une place de choix....

Lire l'article sur Libération.fr

Image de la critique de L'alchimie du verbe

jeudi 09 juillet 2015

Le bruit et la fureur...

Par Raphaël Baptiste

Tiraillé par le désir de jouir et d’atteindre une gloire incertaine, Richard III, brillamment interprété par Lars Eidinger est une pièce qui nous parle de nous mêmes. Cette pièce nous révèle nos instincts les plus cachés et les plus noirs. Richard forme ce monstre d’humanité, mais d’une humanité duale, dont les frontières entre le bien et le mal ne sont pas strictement délimitées. Il s’agit pour Richard d’accéder au pouvoir, et de ce fait la pièce raconte cette fulgurance, cette machination, pour laquelle Richard va

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 08 juillet 2015

Thomas Ostermeier : « J’aimerai bien que le public se lève pour danser !»

Par Stéphane Capron

Son Richard III est acclamé tous les soirs. Le metteur en scène allemand est venu à Avignon sous toutes les directions depuis 15 ans, de Bernard Faivre d’Arcier à Archambault-Baudriller jusqu’à Olvier Py depuis l’année dernière. Une longue histoire d’amour qui ne se dément pas. Rencontre avec la coqueluche du public français....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de la critique de Le Monde.fr

mercredi 08 juillet 2015

Un roi boiteux règne sur la Cité des papes

Par Fabienne Darge

Le roi d’Avignon, c’est lui. Un roi boiteux, contrefait, à la couronne noire comme le fond de son âme. Richard III, interprété par Lars Eidinger, sous la direction de Thomas Ostermeier, a bien été sacré roi de la Cité des papes lors de la première du spectacle, lundi 6 juillet, à l’Opéra-théâtre. Un triomphe comme une évidence, tant ce théâtre-là est à la fois d’une intelligence magistrale et totalement accessible, jouissif...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de la critique de Sceneweb

mardi 07 juillet 2015

Lars Eidinger enflamme Avignon dans le Richard III de Ostermeier

Par Stéphane Capron

Avignon et Thomas Ostermeier, c’est une longue histoire d’amour depuis ses débuts et Die Baracke. Elle ne se dément pas. Le public a réserve une ovation à Lars Eidinger qui incarne Richard III. Un acteur époustouflant !...

Lire l'article sur Sceneweb