Accueil de « Qui a peur de Virginia Woolf ? »

Qui a peur de Virginia Woolf ?

+ d'infos sur le texte de Edward Albee
mise en scène Alain Françon

On en parle dans la presse et sur le web

Télérama

Image de la critique de Télérama

jeudi 28 janvier 2016

Un magnifique jeu de massacre conjugal

Par Fabienne Pascaud

Alain Françon met en scène la célèbre pièce de l'Américain Edward Albee. Il en ressort un show conjugal qui finit par tourner en un magnifique massacre collectif....

Lire l'article sur Télérama

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 21 janvier 2016

Les couples dévissent

Par Philippe Lançon et Guillaume Tion

Dans les couples, la scène de ménage récurrente est un jeu de rôles. Avec le temps, par la cuite, devant les gosses ou les invités, le jeu se caricature et s’approfondit, poing dans la gueule et main dans la main. On va plus loin. On joue mieux la partition. On se caresse en mal, on se griffe en bien. On joue à ne plus se supporter pour adorer se supporter, ni avec toi ni sans toi et ensemble sur les planches à découper. On se raconte des...

Lire l'article sur Libération.fr

LeJDD.fr

Image de la critique de LeJDD.fr

jeudi 21 janvier 2016

Un couple en mode névroses

Par Annie Chénieux

Revoici la scène de ménage la plus célèbre du théâtre (après La danse de mort, de Strindberg, et avant Démons, de Lars Noren), immortalisée au cinéma par un couple mythique, Elisabeth Taylor et Richard Burton. Ecrit en 1962, le huis clos infernal imaginé par Edward Albee est devenu un classique de la scène théâtrale. Alors qu’il apparaît aujourd’hui daté, Alain Françon contourne l’écueil en l’installant dans un espace vidé,...

Lire l'article sur LeJDD.fr

Image de la critique de Sceneweb

mardi 19 janvier 2016

Alain Françon : « Albee est un auteur magistral »

Par Stéphane Capron

Alain Françon remet au goût du jour un classique américain : « Qui a peur de Virginia Woolf ?». La pièce d’Edward Albee est un combat féroce entre deux couples au cours d’une nuit d’ivresse. Martha (Dominique Valadié) et George (Wladimir Yordanoff) invitent un couple plus jeune, Honey (Julia Faure) et Nick (Pierre-François Garel). Alain Françon donne à entendre la violence des mots de l’auteur américain....

Lire l'article sur Sceneweb

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

mardi 19 janvier 2016

Qui a peur de Virginia Woolf ? Personne. Malheureusement

Par Jean-Christophe Brianchon

Le Déchirement. L’illusion. La Folie. L’Amour aussi. Du théâtre, quoi. Du théâtre, oui, mais pas que. Du cinéma d’hier, un peu. Alors, reviennent les noms d’Elizabeth Taylor, de Richard Burton et de Mike Nichols. Bien Sur. Et aujourd’hui ? Alain Françon, Dominique Valadié et Wladimir Yordanoff. Pourquoi ? Pour divertir, certainement.....

Lire l'article sur I/O Gazette

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

lundi 18 janvier 2016

Edward Albee revisité : qui a peur de Dominique Valadié ?

Par Philippe Chevilley

« Qui a peur de Virginia Woolf ? » Pas Dominique Valadié, en tout cas, qui se coule avec superbe dans la peau de Martha, l'héroïne de la pièce d'Edward Albee (1962). Au Théâtre de l'OEuvre, la comédienne ferait presque oublier Elizabeth Taylor, qui l'incarna au cinéma, tant son interprétation est habitée, intense, quasi sauvage....

Lire l'article sur lesechos.fr

froggydelight.com

Image de la critique de froggydelight.com

dimanche 17 janvier 2016

Un excellent quatuor

Par MM

Voilà une pépite, une réussite absolue, un grand moment de théâtre que "Qui a peur de Virginia Woolf ?" mis en scène par Alain Françon et interprété par un excellent quatuor....

Lire l'article sur froggydelight.com

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

samedi 16 janvier 2016

La lutte de deux fauves blessés

Par Fabienne Darge

L’animal est partout dans les pièces du dramaturge américain Edward Albee : qu’il s’agisse d’une chèvre (celle dont le héros tombe amoureux, dans la pièce du même nom), de cochons (les hommes, en général), des étranges créatures de Zoo Story ou, évidemment, de loup, comme dans Qui a peur de Virginia Woolf ? L’homme est bien un loup pour la femme, et inversement, dans cette étonnante En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/art...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Un fauteuil pour l'orchestre

Image de la critique de Un fauteuil pour l'orchestre

vendredi 15 janvier 2016

Un travail au scalpel

Par Denis Sanglard

Une nuit blafarde dans une antichambre rouge propre aux tragédies. Un couple se déchire à belles dents. Perverse et narcissique, une représentation hallucinée en huit clos devant un jeune couple invité, aspiré bientôt dans cette spirale d’une violence infernale. Règlement de comptes où les insultes cinglantes pleuvent et sifflent comme autant de coups de cravache. Georges et Martha se livrent une guerre frontale et totale. Un affrontement verbal...

Lire l'article sur Un fauteuil pour l'orchestre

Un Fauteuil pour l'Orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'Orchestre

vendredi 15 janvier 2016

Un travail au scalpel

Par Denis Sanglard

Une nuit blafarde dans une antichambre rouge propre aux tragédies. Un couple se déchire à belles dents. Perverse et narcissique, une représentation hallucinée en huit clos devant un jeune couple invité, aspiré bientôt dans cette spirale d’une violence infernale. Règlement de comptes où les insultes cinglantes pleuvent et sifflent comme autant de coups de cravache. Georges et Martha se livrent une guerre frontale et totale. Un affrontement verbal...

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'Orchestre