Accueil de « Portrait de Raoul »

Portrait de Raoul

+ d'infos sur le texte de Philippe Minyana
mise en scène Marcial Di Fonzo Bo

:Présentation

Qu’est-ce qu’on entend derrière une porte entrouverte ?

Sur le berceau de Raoul né à El Tránsito au Salvador, les fées se sont penchées. Fée n°1 : Mama Betty, sa mère, qui lui donne le goût des costumes. Mais la couture, c’est Paris… La fée n°2 y apparaît, sous les traits d’un certain Copi. À l’Opéra, la fée n°3, c’est Rudolf Noureev. Au Théâtre Gérard Philipe, la fée n°4, Stanislas Nordey, fait passer Raoul des coulisses à la scène. Raoul s’est toujours cherché et il s’est toujours trouvé. Il a appris la langue de Molière en apprenant tout Molière. La fée n°5, Marcial Di Fonzo Bo, le met en scène et en lumière. Après Bourdieu, Foucault et Nina Simone, Philippe Minyana inaugure cette nouvelle série de Portraits de vies consacrée aux vivants, sur « l’arrière-scène » du plateau d’Hérouville, nouvel écrin pour les créations de la Comédie.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.