Accueil de « Pur présent »

Pur présent

+ d'infos sur le texte de Olivier Py
mise en scène Olivier Py

On en parle dans la presse et sur le web

Inferno

Image de la critique de Inferno

mercredi 18 juillet 2018

« Pur présent », la tragédie brute d'Olivier Py

Par Pierre Salles

Olivier Py qui enchantait l’an dernier le Festival avec ses Pièces de guerre d’Eschyle, épurées et puissantes, revient cette année sur ce même concept à partir cette fois de ses propres textes. Stimulé par son travail à la prison du Pontet, Olivier Py livre ici un texte ciselé, à la fois contemporain et universel, sans effet de style et allant droit au cœur.

Lire l'article sur Inferno

Politis.fr

Image de la critique de Politis.fr

mercredi 18 juillet 2018

Le monde selon Py

Par Gilles Costaz

Si la 72e édition du festival se révèle généreuse et engagée, elle n’en porte pas moins l’empreinte dévorante de son directeur, qui y présente sa nouvelle œuvre, Pur Présent....

Lire l'article sur Politis.fr

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

lundi 16 juillet 2018

“Pur présent”, Olivier Py dans toute sa ferveur

Par Fabienne Pascaud

Le patron du festival d’Avignon met en scène, à la manière d’un caf’ con’ minimaliste, la violence confuse à laquelle sont confrontés un caïd emprisonné, un aumônier, un roi et bourreau de la finance. Osé et févrieux. ...

Lire l'article sur Télérama.fr

Politis.fr

Image de la critique de Politis.fr

lundi 16 juillet 2018

Le monde selon Py

Par Gilles Costaz

Si la 72e édition du festival se révèle généreuse et engagée, elle n’en porte pas moins l’empreinte dévorante de son directeur, qui y présente sa nouvelle œuvre, Pur Présent....

Lire l'article sur Politis.fr

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 12 juillet 2018

Les tragédies modernes d’Olivier Py

Par Stéphane Capron

Olivier Py aime la tragédie grecque, il a traduit ces dernières années les sept pièces d’Eschyle, interprétant lui-même Prométhée enchaîné. Eschyle écrivait les tragédies par trois, le directeur du Festival d’Avignon reproduit le même schéma avec Pur Présent....

Lire l'article sur Sceneweb

La Croix

Image de la critique de La Croix

jeudi 12 juillet 2018

Olivier Py dénonce le tragique du monde présent

Par Paula Boyer

Le directeur du festival d’Avignon a mis en scène une tragédie en prise directe avec l’actualité économique et sociale. Il y dénonce avec efficacité les dérives d’un monde contemporain où « l’argent est devenu le principe absolu »...

Lire l'article sur La Croix

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

mercredi 11 juillet 2018

«Pur Présent», vivre l'instant pressant

Par Guillaume Tion

Scierie, lieu multidisciplinaire tourné vers l’économie sociale et solidaire, est un des nouveaux spots du Festival, in et off. C’est là que le directeur Olivier Py a choisi de faire résonner sa dernière pièce, Pur Présent. C’est là que sont débités ses trois textes d’une heure : la Prison, l’Argent, le Masque. Après avoir folâtré l’an dernier dans les couloirs du pouvoir avec des Parisiens qu’on pouvait envisage...

Lire l'article sur Libération.fr

Culturebox

Image de la critique de Culturebox

mercredi 11 juillet 2018

"Pur présent" d'Olivier Py, tragédie contemporaine manichéenne

Par Jacky Bornet

Premier artiste depuis Jean Vilar à diriger le Festival d’Avignon, Olivier Py signe et met en scène "Pur présent". Il y rassemble trois pièces indépendantes qui forment un tout : "La Prison", "L’Argent" et "Le Masque". Trois parties, trois tragédies où le dramaturge puise son inspiration chez Eschyle en le projetant dans l’époque contemporaine. Puissant, mais avec des réserves....

Lire l'article sur Culturebox

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

mercredi 11 juillet 2018

Un esprit tonique de théâtre de tréteaux

Par Véronique Hotte

Depuis dix ans, les tragédies d’Eschyle montées par Olivier Py, metteur en scène de théâtre et d’opéra, directeur du Festival d’Avignon, prennent vie selon une scénographie économique et un rapport de proximité aux spectateurs. Ici, Eschyle, avec Les Suppliantes , éclaire la situation des femmes et des migrants, et avec Les Sept contre Thèbes, le rapport entre la guerre et les médias et enfin avec Les Perses, le devoir de mémoire....

Lire l'article sur Théâtre du blog

Le grand théâtre du monde

Image de la critique de Le grand théâtre du monde

mardi 10 juillet 2018

Olivier Py, le monde sur un tréteau

Par Armelle Héliot

A la Scierie, site du off, le directeur du festival met en scène les trois pièces qu'il a composées et réunies sous le titre Pur présent. Un pianiste, Guilhem Fabre, trois comédiens, Dali Benssalah,…...

Lire l'article sur Le grand théâtre du monde