Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Promenades »

Promenades

+ d'infos sur le texte de Noëlle Renaude
mise en scène Marie Rémond

:Le projet

Après avoir vu mes deux premiers travaux Les règles du savoir-vivre dans la société moderne (Lagarce) et les Dramuscules (T.Bernhard), Théâtre Ouvert m’a proposé une mise en espace sur un texte contemporain de mon choix. Et c’est le texte de Noëlle Renaude, Promenades, qui s’est imposé .

Travailler sur Promenades est excitant et déstabilisant parce qu’on découvre sans arrêt d’autres niveaux de lectures possibles, d’autres strates qui ne laissent jamais le lecteur passif et oblige donc le metteur en scène au mêmes enjeux : ne pas laisser le spectateur tranquille tout en laissant une part à l’incertain. Il y a dans cette parole un endroit presque familier, mais le réel étant agencé d’une façon inédite, on est amenés pour le redécouvrir à réajuster ses sens. Curieusement la distance de la forme peut nous le rendre au final à la fois plus proche et plus violent :
il «  frappe » et c’est aussi ce qui provoque le rire ou l’hébétude.

Théâtre Ouvert nous a donné la possibilité de travailler sur ce texte en 13 jours de travail, ce qui semble toujours trop court et en même temps oblige à suivre certaines intuitions, à travailler autour de cette énigme sans essayer de tout résoudre. Nous avons passé un certain temps à la table, l’écriture l’imposait , c’était un plaisir et une difficulté pour les acteurs de trouver le rythme de la parole, de scruter le moindre petit signe typographique pouvant aider à éclaircir un sens, ou suggérer un mouvement dans la pensée. Comment trouver les différentes intonations du réel, ce qui va colorer une parole et donc créer la spécificité de tel ou telle figure sans anticipation et sans pour autant banaliser l’écriture. Faire entendre la façon dont la parole «  tricote » autour de motifs, son agencement pour que le rythme même fasse entendre l’étrange ou le connu et nous raconte quelque chose du « climat » de telle ou telle rencontre dans le parcours de Bob.

Avec les acteurs, je souhaitais que les épisodes soient chaque fois l’occasion d’une nouvelle forme de prise de parole, c'est-à-dire, que le statut de la narration évolue et repose la question de comment prendre en charge le matériel énonciatif ( les didascalies faisant partie intégrante du texte) . Cette étape était passionnante, elle retardait en même temps le passage au plateau, l’épreuve de l’espace, ce vertige devant trop de liberté ou au contraire trop d’impossibilités. Noëlle est exigeante avec le lecteur et donc avec la scène en convoquant un autre mode de représentation. Elle donne envie d’expérimenter au plateau ce qu’elle expérimente dans une écriture qui pose chaque fois de plus en plus de défis scéniques ( lieux, espaces, perspectives) , et qui en même temps fourmille d’indices à prendre en compte comme autant de flèches vers des chemins possibles.

L’accueil plus que bienveillant réservé à cette mise en espace renforce aujourd’hui notre désir de poursuivre le travail en nous permettant d’accéder à des strates nouvelles de l’écriture, de confirmer ou d’infirmer certaines de nos premières intuitions, d’ouvrir le champ des possibles. Donner du volume au croquis initial, repasser sur certains traits, inventer d’autres formes, affirmer une esthétique. C’est aussi pour nous l’occasion d’agrandir l’équipe, de nous entourer d’un régisseur et d’une scénographe.
Nous avions en avril 2006 cherché à palier la pauvreté des moyens matériels induit par la mise en espace en mettant au centre du projet le texte, les acteurs, leurs voix, leur corps et solliciter par là même plus intensément l’imaginaire du spectateur. Conscients du danger qui consisterait à nous reposer sur des « facilités décoratives » et autres  «  astuces illustratives » qu’un budget plus conséquent rendrait possible, nous revendiquons notre envie de poursuivre, avec les mêmes priorités, et la même exigence, la recherche entamée.

Marie Rémond

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.