Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Préparatifs d'immortalité »

Préparatifs d'immortalité

+ d'infos sur le texte de Peter Handke
mise en scène Christophe Perton

:Entretien avec Christophe Perton

Quelle signification donnez-vous au fait qu’il s’agisse d’une création au sein de l’ENSATT ?

Je vais entreprendre le travail avec les élèves de l’ENSATT comme une aventure artistique. Je n’ai pas de projet pédagogique en dehors du fait même de monter la pièce de Handke et par ailleurs je considère les élèves comme des « pré-professionnels » déjà formés. La différence – et je la trouve intéressante – c’est l’unité de génération des acteurs et la communauté de leurs parcours.

Quel est l’intérêt de confronter de jeunes acteurs à ce texte ?

Le texte de Peter Handke représente une dramaturgie radicalement nouvelle pour le travail d’un comédien qui ne l’a jamais abordée. C’est un terrain d’exploration complexe qui offre des pistes vertigineuses (tant sur le plan de la langue que du jeu et du corps) dans son rapport au plateau.

Pourquoi avoir choisi de travailler sur Préparatifs pour l’immortalité ?

A ma connaissance, ce texte n’a jamais été monté en France. Il s’agit d’une épopée, sans doute difficile à envisager d’une manière scénique. Le texte semble d’abord impénétrable, difficile ; Handke nous livre un matériau riche et dense, à la fois textuel, visuel et physique. Son théâtre n’est ni pamphlétaire ni didactique,
ni politique, et il est pourtant tout cela à la fois, insidieusement, par la force de son champ poétique. C’est une écriture exigeante, qui interpelle de front le spectateur, et va le chercher dans ses lieux de pensée. Handke est un brouilleur de pistes et fait s’entrechoquer dans une géographie délirante, l’Histoire et une mythologie qui lui est très personnelle pour mieux questionner l’univers depuis les pharaons jusqu’à nos jours et poser inlassablement la question de la juste place de chacun et de la déréliction à laquelle l’homme semble voué.

La problématique paix / guerre est au cœur de la pièce et semble poser la question du politique…

Il y est surtout question de la justice, de l’éternelle recherche d’une loi plus juste pour le monde, et de la remise en cause des valeurs d’une société. Dans cette pièce la question de la justice est centrale. Handke y interroge l’Histoire et le mythe, à la recherche du législateur qui saurait créer une nouvelle loi pour le monde, gage du droit à l’espace pour tous et « d’un jour sans mort », signe de l’immortalité.

Pourquoi travaillez-vous presque exclusivement le répertoire contemporain ?

Je ne fais pas d’opposition farouche entre le classique et le contemporain. Mais j’aime sentir, ligne après ligne, que l’auteur vit dans le même temps que moi. J’ai besoin de voir la présence du réel sur la scène. Certes, il existe par définition des sentiments et des situations séculaires, un meurtre reste un meurtre. Mais pour moi, il est évident qu’un auteur s’inscrit le plus souvent dans une contemporanéité et c’est ce qui m’intéresse.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.