Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Pourvu qu'il pleuve »

Pourvu qu'il pleuve

+ d'infos sur le texte de Sonia Ristić
mise en scène Astrid Mercier

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off tribune

Image de la critique de Le Bruit du off tribune

jeudi 14 novembre 2019

« Pourvu qu'il pleuve » : La vie ordinaire mode d'emploi

Par Béatrice Stopin

Astrid Mercier met en scène la compagnie « Dimwazell’Cie » formée de sept comédiens, qu’elle a créée en 2015 et dans laquelle elle a choisi de réunir des cultures et origines différentes. Cette nouvelle création répond tout d’abord à la volonté de la metteuse en scène de partager un héritage culturel Martiniquais.

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

iogazette.fr

Image de la critique de iogazette.fr

lundi 07 octobre 2019

Echos infinis

Par Mariane Dedouhet

Cette multitude de voix, c’est celle que recueillait la salle de bistrot du spectacle « Pourvu qu’il pleuve », à partir d’un texte de la dramaturge Sonia Ristic. Au cœur du microcosme d’un café, les vies, les espoirs déçus des uns, les attentes des autres s’échangent, se croisent, parfois se rencontrent.

Lire l'article sur iogazette.fr

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

samedi 05 octobre 2019

C’est dans les verres qu’on fait les meilleurs zèbres

Par Laura Plas

Édition zéro mais loin d’être nulle, les Zébrures d’automne s’affirmaient cette semaine comme un lieu de débats conviviaux, un véritable laboratoire aussi où l’on tentait des hybridations avec de généreux ratés mais aussi de très belles surprises, tel le chorégraphique et choral « Pourvu qu’il pleuve ».

Lire l'article sur Les Trois Coups

MondesFrancophones.com

Image de la critique de MondesFrancophones.com

vendredi 04 octobre 2019

Les leçons de vie de Sonia Ristic

Par Selim Lander

Les « pièces de restaurant » ne sont pas une exception au théâtre. On peut citer ainsi comme particulièrement remarquable Saigon de Caroline Guiela Nguyen. Pourvu qu’il pleuve qui se déroule également dans un restaurant séduit grâce à l’énergie de la mise en scène, laquelle fait passer les moments trop fréquents où l’auteur explique

Lire l'article sur MondesFrancophones.com

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)