Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Plus que le tumulte des eaux profondes »

Plus que le tumulte des eaux profondes

+ d'infos sur le texte de Godefroy Ségal
mise en scène Godefroy Ségal

:L’histoire

La cité d’Ys fut brutalement immergée par un raz-de-marée qui se produisit vraisemblablement vers 382 après Jésus-Christ.

C’est lors de cette catastrophe, que le roi Gradlon, sur les ordres de l’évêque Corentin, abandonna sa fille, Ahès, la païenne, aux flots déchaînés.

C’est vers cette période que commença également et curieusement, la christianisation massive des peuples d’occident.

La figure du père géniteur allait remplacer la figure de la mère nourricière. La croix allait remplacer les chênes, la terre allait désormais recevoir les corps morts, aux dépens de l’océan, matrice physique et psychologique de l’existence.

C’est la vie de Gradlon, la vie d’Ahès, la fin du paganisme, les débuts du Christianisme, la construction et la destruction d’Ys la magnifique, la mise à l’écart volontaire de l’homme du reste de la nature, cette coupure profonde, ce transit, ce voyage, cette transe que nous allons raconter.

Ce sont huit comédiennes et comédiens, dans un cercle, entourés de seize choristes, dans un espace de lumières, qui vont raconter cela.

Comment Gradlon, roi de Cornouaille, tomba fou d’amour de la femme, de la reine de son rival
Et comment leur amour fit naître Ahès, fille de lui, fille d’elle
Fille de roi, fille de la dernière reine païenne.
Puis comment devenu veuf, Gradlon éleva sa fille,
Fille de l’eau, fille de l’air, et comment Rome l’approcha,
Pour qu’il prît la croix.
Par ruse, par magie,
Les saints, les évêques, les diacres et scélérats embobinèrent le père,
Mais la fille s’y refusa.
A la croix elle préférait l’onde, le mucus et le vent.
Elle fit construire à son père et aux esprits anciens une ville immense,
Dans l’eau
Dans l’eau
Battue par les flots
Une ville somptueuse
Immense.
C’était le dernier phare des temps anciens.
Alors, alors, Rome qui ne pouvait laisser un tel bâti,
Lui envoya le diable, un homme, un simple homme
Qui envoûta la belle Ahès et que la belle Ahès aima.
Grâce à elle, à son amour,
Il obtint les clefs de la ville que Gradlon détenait
Et une nuit d’horreur et d’effroi,
Ouvrit les portes, offrit la ville
A la mer battante,
Aux lames furieuses.
Ys la belle, Ys la sublime fut engloutie
Et Gradlon pour se sauver, pour sauver sa vie
Laissa mourir sa fille
Dans les flots furibonds.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.