Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Peer Gynt »

Peer Gynt

+ d'infos sur le texte de Henrik Ibsen traduit par François Regnault
mise en scène Christine Berg

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de La Revue du Spectacle

lundi 26 mai 2014

Une matière merveilleuse qu'Ibsen, avec beaucoup d’humour, a concrétisé

Par Jean Grapin

Malmené par les trolls, ces esprits espiègles de la montagne de Norvège, et secoué par la ruine inexorable de la maison familiale, ce moins que rien de Peer Gynt, ce vaurien, galopin de village qui, après avoir enlevé la jeune mariée, disparut un jour au-delà des montagnes sans laisser d’adresse, est devenu une légende poussée par les rumeurs successives concernant sa vie...

Lire l'article sur La Revue du Spectacle

Image de la critique de Rideau !

vendredi 16 mai 2014

Le charme de l’aventure, de la féerie et du conte

Par Jack Dion

Il y a un charme particulier aux spectacles de troupe, comme si l’esprit du collectif donnait aussitôt une autre dimension à la prestation. On en a une nouvelle preuve avec le « Peer Gynt » mis en scène par Christine Berg à La Tempête, avec les acteurs de la compagnie « Ici et maintenant théâtre », fondée en 2001, et qui a installé son camp de base à Châlons-en-Champagne...

Lire l'article sur Rideau !

Image de la critique de Théâtrorama

mercredi 14 mai 2014

Un fantasme en forme de voyage initiatique

Par Dany Toubiana

Qui est ce Peer Gynt aux rêves extravagants qui fascine et repousse tout en même temps ceux qui l’approchent ? Nul ne le sait vraiment car il s’en va, il revient, il jure et se querelle avec le premier venu. Est-il réellement l’acteur de ses aventures ou les invente-t-il au fur et à mesure pour embellir son existence et celle des autres ?...

Lire l'article sur Théâtrorama

Image de la critique de Les Trois Coups

lundi 12 mai 2014

« La raison a expiré hier soir »

Par Laura Plas

Entrez dans l’illusion, le rêve ou la folie ! Ce « Peer Gynt »-là nous entraîne dans une épopée colorée et échevelée au cœur d’un univers forain. La distribution est impeccable, la mise en scène inventive et la traduction délicieuse. Une réussite !...

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de la critique de Fous de théâtre

dimanche 11 mai 2014

Ambiance foraine pour un Peer Gynt pas tout à fait à la fête

Par Thomas Baudeau

Deux ans après Eric Ruf et sa version enchanteresse de l’oeuvre fleuve d’Henrik Ibsen montée au Grand Palais, Christine Berg s’empare à son tour de cette folle épopée, de cette fable initiatique, quête d’identité aussi légère que profonde, philosophique, féérique, onirique, drôle, émouvante, et choisit de nous la donner à entendre depuis la baraque de foire d’une modeste troupe circassienne. Un certain nombre d’idées judicieuses pour une...

Lire l'article sur Fous de théâtre

Image de la critique de Scène Web

samedi 10 mai 2014

De la féerie, du conte, du cabaret

Par Stéphane Capron

Un beau travail de compagnie que celui de Christine Berg. Elle propose une version cabaret de l’œuvre d’Ibsen, entre le conte et le cirque dans une très belle scénographie de Pierre-André Weitz (le scénographe d’Olivier Py)...

Lire l'article sur Scène Web

Image de la critique de Théâtre au Vent

vendredi 09 mai 2014

Ce rêve est là est sans dilemmes

Par Evelyne Trân

Ibsen n’a pas la réputation d’un optimiste, peu s’en faut. En accouchant de PEER GYNT une pièce qu’il a écrite en 1867 lors d’un voyage en Italie, destinée à être lue et non à être jouée, Ibsen s’est rendu compte qu’il avait enfanté un monstre, mi-homme mi-troll en la personne de Peer Gynt.La pièce est longue et c’est normal puisqu’elle raconte

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 09 mai 2014

Un tournis scénique qui débute à merveille

Par Véronique Hotte

Comment définir le mythe de Peer Gynt quand l’œuvre entière d'Ibsen se lit comme une mise en question des valeurs sociales et morales de la bourgeoisie du XIX ème siècle? Il a écrit la pièce en 1867, trois ans après être allé vivre en Italie. Certains voient son héros comme l’antithèse du patriote volontaire de Brand (1865), qu'avait mise en scène av...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de Reg'Arts

vendredi 09 mai 2014

Jeu de théâtre de tréteaux parfaitement maîtrisé

Par Nicole Bourbon

« Peer Gynt, d'ailleurs, était bien ce que j'ai écrit de plus fou » a écrit Ibsen. C'est cette folie qu'a mise en avant Christine Berg. Dans un décor de foire, avec guirlandes de lumière et rideaux, deux tours à cour et à jardin et un lit roulant comme unique accessoire, elle donne à l'œuvre une dimension onirique tout en restant dans le domaine de la farce. Nous suivons donc les aventures de Peer Gynt dans sa quête initiatique de lui-même dans...

Lire l'article sur Reg'Arts

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)