Accueil de « Peau d'âne »

Peau d'âne

mise en scène Jean-Michel Rabeux

On en parle dans la presse et sur le web

Bigorre.org

Image de la critique de Bigorre.org

jeudi 20 décembre 2012

Peau d’âne revu et corrigé

Par Stéphane Boularand

Après avoir présenté Barbe Bleue il y a deux ans, Jean-Michel Rabeu est de retour à Tarbes avec une autre adaptation d’un conte traditionnel, Peau d’Ane qu’il a présenté en fin de semaine dernière au Théâtre des Nouveautés. Une version revisitée du conte popularisé par Charles Perrault puis un peu plus tard par les frères Grimm. On retrouve bien tous les codes de Peau d’Ane :...

Lire l'article sur Bigorre.org

Image de la critique de Toute la culture.com

vendredi 23 novembre 2012

Folie, humour et délicatesse

Par Avela Guilloux

Après la “Barbe Bleue” Jean-Michel Rabeux adapte et met en scène “Peau d’Âne”, à la MC93. Réjouissant. Le théâtre pour les enfants, c’est comme le théâtre pour les adultes, mais en plus difficile. Quand un metteur en scène aussi engagé artistiquement que Jean Michel Rabeux se plie à l’exercice, et choisit un conte aussi étrange que celui de Peau D’Ane, on se réjouit, on attend, comme un enfant devant un cadeau de Noël…et on n’ est pas déçus !!...

Lire l'article sur Toute la culture.com

Image de la critique de Les Trois coups

vendredi 23 novembre 2012

« Peau d’âne », d’après Charles Perrault

Par  Fabrice Chêne

« Pour les adultes à partir de huit ans », écrit Jean‑Michel Rabeux dans le programme de son nouveau spectacle. Dans la petite salle de la M.C.93, en effet la moyenne d’âge des spectateurs ne doit pas dépasser onze ou douze ans. Et si l’on entend une mouche voler, c’est bien parce que les contes, comme l’a montré Bettelheim, fascinent en s’adressant à l’inconscient des enfants, et en leur permettant d’y voir plus clair dans la forêt des pulsions...

Lire l'article sur Les Trois coups

Image de la critique de Théâtrorama

mercredi 21 novembre 2012

Une jolie fleur dans une peau d'âne

Par Julia Blanchi

Il était une fois une reine qui, sur son lit de mort, fit jurer à son mari de roi de refaire sa vie, mais à la condition de n’épouser qu’une femme plus belle qu’elle. Désespéré d’avoir perdu sa femme, le roi décide de tenir sa promesse. Il part alors à la recherche d’une princesse plus belle que sa défunte épouse. Ce qui ne doit pas arriver arriva : le roi tombe amoureux de sa fille et malgré les supplications de…...

Lire l'article sur Théâtrorama

Image de la critique de Le Souffleur

mardi 20 novembre 2012

Spectacle attesté sans fleurs bleues

Par Sonia Gavory

Le spectacle s’ouvre avec les cris d’un âne à peine plus perçants que les éclats de rire des enfants qu’ils provoquent. Mais aussitôt, le silence dans le public s’installe, car sur l’air du Beau Danube bleu, une valse étonnante a commencé entre deux caddies de supermarché chargés d’un roi et d’une reine, tout cela orchestré par une fée un peu « folle » dont la baguette déconne. Pourtant, la magie fonctionne. Nous voilà transportés dans le conte...

Lire l'article sur Le Souffleur

Image de la critique de froggydelight.com

dimanche 22 avril 2012

Un bonheur de spectacle artisanal

Par Nicolas Arnstam

Juste avant de mourir, la reine à fait promettre au roi (Hugo Dillon à la complexité fascinante) de se remarier, à condition que sa future épouse soit plus belle qu’elle.Dans un décor fait de bric et de broc (des tentures bigarrées accrochées à la manière d’un camp nomade), Jean-Michel Rabeux prend le conte de Charles Perrault comme point de départ de son "Peau d’âne" qu’il accommode à sa façon évidemment....

Lire l'article sur froggydelight.com