theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Passim »

Passim

François Tanguy ( Mise en scène )

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de dans la tête du spectateur

vendredi 16 janvier 2015

l'écrin de François Tanguy

Par Saad

J’ai déjà eu quelques occasions de le faire savoir dans ces colonnes, je ne suis pas vraiment amateur de théâtre classique, et encore moins de théâtre classique déclamé comme chez papi mamie, avec cette emphase archi désuète qui soit m’écorche les oreilles, soit me fait sourire. En général, c’est les deux en même temps. Pourquoi donc aller voir Passim, dernière livraison de François Tanguy, qui est une véritable anthologie de tout ce qui est ......

Lire l'article sur dans la tête du spectateur

Image de la critique de Mediapart

jeudi 09 octobre 2014

Passim ou le sublime théâtre de François Tanguy

Par Gérard Edon

J'ai découvert le théâtre du radeau, en 2008 aux ateliers Berthiers, le spectacle s'appelait Ricercar. Un éblouissement! Tout le théâtre dont j'avais rêvé, et que je désirais était là....

Lire l'article sur Mediapart

Image de la critique de Théâtre du blog

mercredi 01 octobre 2014

Une même occurrence dans le corps d’un texte

Par Véronique Hotte

Une même occurrence dans le corps d’un texte, « çà et là et en différents endroits », tel est le sens du mot latin Passim, titre singulier de ce spectacle beau en soi et parfaitement inclassable, comme François Tanguy les aime. Tel un enfant, à l’orée d’un conte, le spectateur est invité à pénétrer un matériau plastique mouvant, vivant et changeant, fait de cadre...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de ricketpick.fr

mercredi 24 septembre 2014

Passim est un spectacle qui ère entre rêves et cauchemars

Par Rick et Pick

Passim est un spectacle qui ère entre rêves et cauchemars, ces deux mondes aux frontières floues, où n’existent ni espace ni temps, et où se répondent les fantasmes et les angoisses, les plaisirs et les déplaisirs vécus dans une réalité consciente. Dans le spectacle de François Tanguy, le plateau est fait d’autant de décalages et de brassages que le texte déclamé par...

Lire l'article sur ricketpick.fr

Image de la critique de Les Inrocks

mercredi 18 décembre 2013

Un théâtre de l’intime selon François Tanguy

Par Patrick Sourd

Dernière création du Théâtre du radeau, "Passim” de François Tanguy s’avère une sublime odyssée où l’art du théâtre se joue sur une mer d’émotion totalement démontée....

Lire l'article sur Les Inrocks

Image de la critique de L’insensé

samedi 07 décembre 2013

Passim, les réderies du Radeau

Par Yannick Butel

(...) Passim que l’on écoute et regarde comme un prolongement aux créations antérieures modelées sur la disposition et l’agencement de fragments poétiques, lyriques, symphoniques... occupant un espace dont on est familier, qui nous habite. Comme si, années après années, Le Radeau, au lieu dit la Fonderie, nous invitait dans leur cuisine ou usine, voire arrière-cuisine... et “salle de réception”, à retrouver dans Passim, ça et là, un tour de main...

Lire l'article sur L’insensé

Image de la critique de Liberation.fr

vendredi 06 décembre 2013

«Passim», levée de Radeau

Par René Solis

Les bribes de textes sont devenues de vraies scènes de théâtre. De Penthésilée de Kleist à La vie est un songe de Calderón, en passant par le Roi Lear de Shakespeare, les Métamorphoses d’Ovide ou les Trois Sœurs de Tchekhov, elles se fondent et s’enchaînent, dans un désordre qui n’est pas un chaos. Il y a dans Passim, plus encore que dans d’autres pièces du Radeau,...

Lire l'article sur Liberation.fr

Image de la critique de Rue89

lundi 02 décembre 2013

Le bouquet de « Passim », un bricolage composé par François Tanguy

Par Jean-Pierre Thibaudat

Quand je me suis assis sur l’un des gradins pour voir « Passim » le nouveau spectacle de François Tanguy et du Théâtre du radeau, la première chose que j’ai vue , juste devant moi, c’est, dans un seau un peu cabossé, un bouquet de fleurs des champs. Un bouquet de fleurs dépareilléesBeaucoup de spectateurs ne l’ont sans doute pas remarqué, ce bouquet. Mais entré dans la salle tardivement, je me suis assis là où il restait des places libres, sur le...

Lire l'article sur Rue89

Masquer la bannière