Accueil de « Paper cut »

Paper cut

mise en scène Yaël Rasooly

:Présentation

Qui n’a pas rêvé d’idylle, de romance, en allant au cinéma voir un film hollywoodien des années 40 ou en feuilletant une revue glamour couchant sur le papier glacé les photographies des stars de cette époque?

C’est ce que raconte Paper cut avec des photos noir et blanc découpées dans ces magazines et des musiques extraites des bandes originales qui vont avec.

Assise à son bureau, entre un téléphone noir en bakélite et un vieux transistor, une secrétaire en tailleur pied de poule se fait son cinéma. Elle est seule au bureau, glisse sa tête à la place du lion rugissant de la Métro Goldwyn Mayer et son film commence. Jouant comme avec des petits soldats ou des poupées avec les silhouettes découpées, elle revit des scènes d’amour. Un visage de star dans chaque main, elle les fait se rapprocher l’un de l‘autre, mais retarde le moment du baiser fatidique. La musique l’entraîne dans ses doux délires. Tout part en vrille. Bientôt c’est sur son visage qu’elle plaque un minois d’acteur célèbre auquel elle s’identifie. Chemin faisant le rêve vire au cauchemar, on ne pénètre pas impunément dans un film d’Alfred Hitchcock.

Actrice, marionnettiste et chanteuse, l’Israélienne Yael Rasooly (qui a conçu ce spectacle avec Lior Lerman), joue de tous ses registres avec une formidable truculence. Et, ce qui ajoute au charme, interprète son spectacle en français.


Yaël Rasooly est née à Jérusalem en 1983. Elle a d’abord entamé des études de chant lyrique puis s’est dirigée vers des études de scénographie à Londres. C’est à l’Ecole d’Arts Visuels de Jérusalem qu’elle se spécialise et développe son langage scénique particulier à travers la mise en scène, le théâtre d’objet et la scénographie . Elle en sort diplômée et primée par la Ville de Jérusalem. Depuis 2006, Yaël Rasooly crée des spectacles indépendants de Théâtre d’objets qui sont invités dans de nombreux festivals en Europe, en Amérique du Sud et en Asie notamment avec sa création précédente «Comme c’est joli !» (Présenté au Festival de Charleville-Mézières en 2009). Sa plus récente création «The House by the Lake» , un Cabaret Musical pour trois comédiennes, poupées et objets est sans aucun doute son travail le plus ambitieux dans son contenu et dans sa forme. Il a été créé au Festival de Théâtre d’Acco (Israël) et relate l’histoire de trois sœurs cachées pendant la dernière guerre mondiale.
En marge de son travail théâtral, Yael poursuit une carrière de chanteuse dans un répertoire éclectique qui va de la musique médiévale et classique au jazz...

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.