Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Letzlove, portrait(s) Foucault »

:Présentation

Eté 1975. Un jeune homme fait du stop sur l’autoroute en direction de Caen. Le conducteur qui s’arrête a un look inhabituel : un homme chauve, avec des lunettes cerclées d’acier, un polo ras du cou et une curiosité constante pour son jeune passager. Ils échangent leurs coordonnées avant de se dire au revoir… Trois ans plus tard paraîtra un livre d’entretiens entre cet inconnu de vingt ans, Thierry Voeltzel, et ce célèbre philosophe, Michel Foucault, qui avait alors tenu à garder l’anonymat. Au cours de la conversation qui se noue entre eux, sont abordées les mutations existentielles de la jeunesse dans son rapport avec la sexualité, les drogues, la famille, le travail, la religion, la musique, les lectures… et la révolution. Quarante ans après, l’intérêt de ce document réside autant dans les expériences vécues de Thierry que dans le portrait en creux de son interviewer.

Le passage au théâtre de ces entretiens rendra donc palpable, physique et vivante l’impression directe provoquée à leur lecture. Mettre en avant la rencontre, et surtout le jeune homme. En faire le portrait avec une chaise, un projecteur diapos et deux micros. Utiliser les outils de tout conférencier, professeur, ou rencontre publique quelconque (du moins en 1975) pour mettre l’intime en lumière avec la même franchise et la même décontraction que son interlocuteur il y a quarante ans. Nous serons deux, comme dans le livre. En lumière le jeune Thierry, qui sera un garçon d’aujourd’hui et surtout du même âge. Quant à moi je me chargerai des questions. L’idée de cette forme, très autonome et très simple permettrait au spectacle de circuler le plus possible : à l’université, dans les librairies, bibliothèques, divers lieux culturels et sociaux, en appartements, mais aussi bien sûr au théâtre, dans les décors des spectacles qui joueraient au même moment, pourquoi pas… La circulation presque interventionniste de cette parole intime et libertaire me paraît juste, excitante, et permet de poser simplement par le biais d’une attention particulière à la jeunesse et au dialogue inter générationnel, la question de la liberté et de l’engagement.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.