theatre-contemporain.net

On en parle dans la presse et sur le web

mouvement.net

Image de la critique de mouvement.net

lundi 06 février 2017

Portraits d'idées

Par Aïnhoa Jean-Calmettes

Guillermo Pisani clôture la première série des « Portraits », initiés par la Comédie de Caen avec une pièce consacrée au sociologue Pierre Bourdieu....

Lire l'article sur mouvement.net

philomag.com

Image de la critique de philomag.com

mardi 17 janvier 2017

Michel Foucault et après

Par Cédric Enjalbert

Que reste-t-il de l’ambition philosophique de Michel Foucault, des espoirs d’une génération, de la liberté de “penser autrement” ? Pierre Maillet prend ces questions à bras-le-corps en adaptant au théâtre un texte d’entretiens peu connu, sous le titre “Letzlove”....

Lire l'article sur philomag.com

culturopoing.com

Image de la critique de culturopoing.com

dimanche 15 janvier 2017

Le « garçon de vingt ans » de Foucault à l’épreuve du temps : le nôtre.

Par Alban Orsini

Thierry Voeltzel est né en 1955, comme tout le monde. Passé la vingtaine, il est un peu paumé : militant actif dans les mouvements homosexuels et maoïstes, il enchaîne les petits boulots, ne veut pas faire partie des nantis, se cherche… comme tout le monde. Un jour qu’il fait de l’auto-stop, son chemin croise celui du philosophe Michel Foucault : ils passeront la nuit ensemble, puis des journées entières immortalisées sur des bandes...

Lire l'article sur culturopoing.com

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

vendredi 13 janvier 2017

Michel Foucault et « le garçon de 20 ans », libre comme le vent

Par Fabienne Darge

Pierre Maillet met en scène, au Monfort théâtre, un livre d’entretiens entre le philosophe et un jeune homme rencontré par hasard. Eté 1975. Un jeune homme fait du stop sur l’autoroute. Un automobiliste s’arrête, qui semble de prime abord étrange : il est chauve, porte des lunettes cerclées d’acier, une veste à carreaux très élégante. Le garçon s’appelle Thierry Voeltzel. Le conducteur, c’est le philosophe Michel Foucault....

Lire l'article sur Le Monde.fr

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

vendredi 13 janvier 2017

Revolutio-onis

Par Jean-Christophe Brianchon

1975. Thierry Voeltzel, vingt ans, rattrape le temps perdu et s’essouffle à courir contre. Contre le temps et les systèmes, contre le monde et cet aujourd’hui qui empêche, avec dans le dos le vent d’une année 1968 qu’il n’a pas vue passer, trop occupé qu’il était à faire du patin à roulettes. Puis la rencontre, Porte de Saint-Cloud : Michel Foucault. « J’ai rencontré le garçon de vingt ans », dira le philosophe....

Lire l'article sur I/O Gazette

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

lundi 09 janvier 2017

Letzlove, Michel Foucault et le « garçon de 20 ans »

Par Sophie Joubert

Ils se sont connus par hasard, à la porte de Saint-Cloud. Thierry Voeltzel a 20 ans, rentre d’un voyage au Canada et fait du stop pour aller voir ses parents à Caen. Philosophe star, enseignant aux États-Unis, Michel Foucault l’embarque dans sa voiture. « Ne seriez-vous pas Michel Foucault ? » demande le jeune homme qui, la veille, a longuement feuilleté son livre sur Pierre Rivière. Ils feront ensemble le voyage retour et deviendront brièvement...

Lire l'article sur L'Humanité

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

samedi 07 janvier 2017

Dialogue sur la France des années 70

Par Stéphane Capron

Pierre Maillet adapte un livre d’interviews entre Michel Foucault et un jeune garçon révolutionnaire. Nous sommes dans les années 70, avant l’arrivée du SIDA. Le dialogue scénique avec le jeune et brillant Maurin Olles montre la réalité de la société française post-68....

Lire l'article sur Sceneweb

Mediapart - Balagan

Image de la critique de Mediapart - Balagan

samedi 07 janvier 2017

Allô, c’est Michel Foucault, pourrais-je parler à Pierre Maillet ?

Par Jean-Pierre Thibaudat

Non, Michel Foucault n’a jamais téléphoné à l’acteur et metteur en scène Pierre Maillet mais il a bel et bien téléphoné à Thierry Voeltzel en 1975, une belle histoire s'en est suivie faite d’échanges que relate « Letzlove-Portrait(s) Foucault », un spectacle confondant de justesse....

Lire l'article sur Mediapart - Balagan

Le Figaro

Image de la critique de Le Figaro

jeudi 05 janvier 2017

Travelling arrière sur les années 1970

Par Armelle Héliot

ur l'écran blanc de leurs nuits blanches ne sont projetés que peu de mots - têtes de chapitres, formule célèbre - et quelques photographies. Aussi bien pourrait-on penser qu'il s'agit d'une immense feuille de papier immaculé, plantée au centre du plateau installé sur la scène du Théâtre Monfort (Paris XVe), face à un gradin. À gauche un tourne-disque, à droite un micro sur pied, au fond, devant l'écran, une chaise - avec un micro baladeur -,...

Lire l'article sur Le Figaro

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 05 janvier 2017

Michel Foucault, stop et encore

Par Anne Diatkine

Durant les années 70, un homme de 20 ans est pris en stop par un homme chauve, aux lunettes cerclées de métal. Celui-ci dit son nom et, quand il l’énonce, le jeune homme s’aperçoit qu’il conduit une petite voiture pourrie qui ne lui ressemble pas. Une rencontre a lieu. Le conducteur s’appelle Michel Foucault, il a plus de 50 ans, s’intéresse à ce qu’est la jeunesse d’alors....

Lire l'article sur Libération.fr

Masquer la bannière