Accueil de « Orestes in Mosul (Oreste à Mossoul) »

Orestes in Mosul (Oreste à Mossoul)

+ d'infos sur l'adaptation de Milo Rau,
d'après [L'Orestie] de  Eschyle
mise en scène Milo Rau

On en parle dans la presse et sur le web

L'Insensé

Image de la critique de L'Insensé

jeudi 24 octobre 2019

« Il faut une éternité pour étrangler un être » : Oreste à Mossoul de Milo Rau

Par Jérémie Majorel

Le théâtre à défaut de retourner là-bas, de rejouer la matière troyenne avec les survivants, de toucher subtilement aux tabous (Oreste et Pylade qui s’embrassent), de se confronter à l’injouable (les scènes d’exécution). Il faut alors se résoudre au substitut d’un écran qui surplombe le plateau. Les comédiens sont aimantés par cet écran qui diffuse les traces documentaires de leur création collective......

Lire l'article sur L'Insensé

Un certain regard sur la culture

Image de la critique de Un certain regard sur la culture

vendredi 20 septembre 2019

Mossoul. Une tragédie contemporaine

Par Guillaume Lasserre

"Comment en finit-on avec le cycle de la vengeance?" En déplaçant la question posée par Eschyle dans 'l'Orestie", à Mossoul, alors capitale du califat de l'Etat Islamique, le metteur en scène suisse Milo Rau explore la fabrique de la violence et la possibilité de la réconciliation par le pardon. Fidèle à son concept de "réalisme global", il estompe un peu plus la frontière entre fiction et réalité....

Lire l'article sur Un certain regard sur la culture

Inferno

Image de la critique de Inferno

mardi 17 septembre 2019

« Oreste à Mossoul » ou le Théâtre de la mort

Par Claire Denieul

En ayant décidé d’emmener sa troupe de comédiens à Mossoul pour jouer Eschyle et le cycle de la violence dans l’un des lieux les plus tourmentes de la terre, encore encombré de 3000 Djihadistes, partie intégrante d’une population forcée de collaborer avec l’état islamique (EI) pour sauver sa peau ; en décidant de se mêler à ce qui restait de musiciens et d’acteurs, de volontaires locaux pour créer le spectacle dont

Lire l'article sur Inferno

La Parafe

Image de la critique de La Parafe

lundi 16 septembre 2019

Beau comme la rencontre fortuite sur une scène de théâtre d'un texte et d'une ville

Par F

La rentrée théâtrale est une fois de plus animée par le Festival d’Automne, qui, pour la troisième année consécutive, invite le metteur en scène suisse Milo Rau à présenter sa dernière création. Oreste à Mossoul illustre à nouveau la singularité de son théâtre, constamment préoccupé par le réel, attentif au monde dans lequel nous vivons, et en même temps soucieux de démontrer sa nécessité en tant que geste artistique. Le titre de ce spectacle, qu...

Lire l'article sur La Parafe

Le Bruit du off tribune

Image de la critique de Le Bruit du off tribune

samedi 14 septembre 2019

« Orestes in Mosul (Oreste à Mossoul) », tragiquement vivant !

Par Marie Velter

En s’emparant de l’Orestie d’Eschyle, Milo Rau ne cherche pas à présenter une nouvelle vision de cette tragédie mais s’intéresse à l’effet que cette matière artistique peut produire dans le monde réel. Dans l’Orestie, il est question du funeste destin de la famille des Atrides, du cycle de la vengeance dans laquelle l’homme s’enferme et de l’issue qu’il peut trouver pour y mettre fin par le pardon : Agamemnon offre

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Crayonné au théâtre.

Image de la critique de Crayonné au théâtre.

vendredi 13 septembre 2019

Ici et ailleurs ou le réel en procès.

Par Christian Drapron

Empruntant, cette fois, à l’Orestie d’Eschyle Oreste à Mossoul explore à nouveau l’énigme de cette violence nue. Soustrait à l’enchaînement aristotélicien des causes et des effets, le spectacle déroule l’enchaînement des meurtres qui jalonnent l’histoire des Atrides

Lire l'article sur Crayonné au théâtre.

Maze Magazine

Image de la critique de Maze Magazine

mercredi 11 septembre 2019

«Oreste à Mossoul» - It's a mad world -

Par Chloë Braz-Vieira

Pour quelques représentations seulement, le théâtre des Amandiers de Nanterre accueille la dernière création du metteur en scène Milo Rau, qui continue d’explorer les tragédies contemporaines. En 2016, Milo Rau se rend dans le nord de l’Irak, dans la ville de Sinjar. De ce voyage, il tirera Empire, une pièce sur la…...

Lire l'article sur Maze Magazine

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

mercredi 11 septembre 2019

« Oreste à Mossoul » : la tragédie du réel de Milo Rau

Par Vincent Bouquet

Au théâtre Nanterre-Amandiers, le metteur en scène suisse mêle l'oeuvre fondatrice d'Eschyle à la dure réalité de la ville irakienne, et interroge avec maestria la fabrique de la violence et la possibilité d'une réconciliation....

Lire l'article sur lesechos.fr

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

lundi 09 septembre 2019

“Oreste à Mossoul” : Milo Rau nous transporte dans un monde dévasté (et c’est magique)

Par Fabienne Pascaud

Au Théâtre des Amandiers, le dramaturge suisse et sa splendide équipe de comédiens adaptent “L’Orestie” d’Eschyle, dans le chaos de ville irakienne....

Lire l'article sur Télérama.fr

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

lundi 09 septembre 2019

Johan Leysen, comédien passeur dans « Oreste à Mossoul »

Par Brigitte Salino

Dans les ruines irakiennes où est née la pièce de Milo Rau inspirée d’Eschyle, « Oreste à Mossoul », le Flamand de 69 ans a retrouvé le sens de l’engagement au théâtre : transmettre plutôt que se mettre en avant....

Lire l'article sur Le Monde.fr