Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Au fil d'Oedipe Espace critiques
Partager cette page » 
 
 
 

On en parle dans la presse et sur le web

LeJDD.fr

Le mythe d’Œdipe au bout des doigts

Par Annie Chénieux publié le samedi 05 novembre 2011

La compagnie porte un joli nom : Les Anges au plafond. Tout un programme… Et celui qu’elle propose est à la hauteur de son appellation. Ils sont quatre à démêler les fils d’Œdipe, comme on dénoue une intrigue policière. "Quand l’avenir s’obscurcit, il faut éclairer le passé." Du rappel du mythe à la psychanalyse, un narrateur qui fait office de chœur s’y emploie, jusqu’à donner un écho politique actuel au destin d’Œdipe, l’étranger. Lire l'article (site externe)...
 

Lanouvellerépublique.fr

Au fil d'oedipe : l'histoire d'une performance

Par Xavier Benoît publié le mardi 13 septembre 2011

On en redemande, des moments de grâce culturelle comme celui-ci. Au fil d'oedipe, la création de la Compagnie des Anges au plafond, a littéralement transporté le public dans un rêve, samedi dernier. La mise en scène soignée, le sens du détail dans l'éclairage et le décor, c'est Camille Trouvé. Lire l'article (site externe)...
 

Télérama.fr

Une Antigone de papier.

Par Mathieu Braunstein publié le samedi 20 février 2010

Avec un nom pareil, Les Anges au plafond ne se réduisent pas à leur seul savoir-faire technique. On les a vus manipuler le papier dans leur première pièce en appartement (Le Cri quotidien), l'ombre et la poupée dans un solo mémorable (Les Nuits polaires, d'après Jorn Riel) ; on les retrouve aujourd'hui aux prises avec de grandes marionnettes chiffonnées, sorties d'un sac, dans Une Antigone de papier, et finalement tombées du ciel, dans la deuxième partie du diptyque (Au fil d'OEdipe). Lire l'article (site externe)...
 

Théâtrorama, le panorama du spectacle bien vivant

Le destin ne tient qu’à un fil

Par Pauline Phélix publié le samedi 14 novembre 2009

La salle du Théâtre 71 transformée, un peu rétrécie, nous invite à prendre place. Nous sommes installés sur des gradins de bois qui forment un demi-cercle autour de ce qui va apparaître. Nous, déjà attentifs, formons un équipage de 7 à 77 ans. Le navire prend le large et nos yeux s’écarquillent davantage… Des fils et des marionnettes au bout des fils. En proie au contrepoids, elles se lancent, suspendent, volent presque pour surgir et s’évanouir... Lire l'article (site externe)...
 

Journal La Terrasse.fr

La fascination des mythes

Par Gwénola David publié le samedi 10 octobre 2009

« Au fil d’Œdipe constitue un diptyque avec Une Antigone de papier, créée en 2007. Les mythes fascinent parce qu’ils traversent le temps, gardent une part d’insondable, d’irréductible mystère qui échappe d’autant qu’on s’en approche. Ces figues nées voici plus de 2500 ans restent vivantes et leurs problématiques résonnent avec notre condition d’aujourd’hui. Lire l'article (site externe)...