Accueil de « L'Odyssée »

"L’Odyssée" / Blandine Savetier / Jour 12 : "Une effroyable vengeance"

Alors que les prétendants ont tous échoué à tendre l'arc d'Ulysse, le mendiant emmène dehors Eumée le porcher et le bouvier Philétios. Il se fait reconnaître d'eux et leur donne ses instructions pour la suite; puis ils regagnent la salle. Antinoos prétexte la fête d'Apollon pour éviter l'épreuve et la honte de l'échec.
Le mendiant demande alors à essayer. Les prétendants s'en irritent vivement: quelle honte si un vieux mendiant faisait mieux qu'eux! Mais Pénélope intervient en sa faveur. Télémaque la renvoie dans ses appartements. Eumée apporte l'arc au mendiant, puis il ordonne à Euryclée d'enfermer les femmes dans leurs chambres, tandis que Philétios boucle les portes de la cour.
Ulysse manie l'arc en connaisseur; sans se lever, il tend la corde, et d'une seule flèche traverse les douze haches. Il prie alors Apollon de lui accorder une autre cible, sans préciser laquelle. Télémaque, en armes, vient à son côté.
Ulysse bondit sur le seuil, il se dépouille de ses haillons. Sa première flèche transperce la gorge d'Antinoos, qui s'apprêtait à boire une coupe de vin, il s'écroule. Ulysse enfin se nomme aux prétendants verts de peur. Eurymaque essaie en vain de l'apaiser, puis se jette sur lui. Une flèche lui transperce le foie, il s'écroule. Le combat commence.
Télémaque court au trésor chercher des armes ; Eumée et Philétios s'arment à leur tour.
Mélanthée le chevrier réussit à sortir lui aussi de la salle et court dérober des armes pour les prétendants. Il est fait prisonnier par Eumée à son second voyage, et suspendu au plafond, solidement ligoté. Les prétendants ayant récupéré des armes, le combat se déchaîne. Athéna apparaît sous les traits de Mentor; puis, changée en hirondelle, elle va se poser sur les poutres du plafond, d'où elle influe sur la bataille. Elle annule les traits des prétendants qui manquent leurs cibles tandis qu'Ulysse et ses compagnons font mouche. La panique s'empare des prétendants, tués les uns après les autres.
Léiôdès fait appel à la clémence d'Ulysse, en vain. Ulysse épargne seulement l'aède Phémios et le héraut Médon, parce que Télémaque a intercédé pour eux.
Le massacre se termine. Comme des poissons sortis de l'eau dans un filet et jetés sur la plage, les prétendants gisent dans le sang et la poussière.

L'aube et le glorieux Tithon
[Tithon, frère aîné de Priam, était l'homme le plus beau qu'on pût trouver sur terre. Aurore le vit. Elle l'aima. Elle l'enleva. Elle supplia Zeus d'accorder l'immortalité à son amant, ce qu'il fit. Mais dans sa hâte, l'Aurore omit de lui demander la jeunesse. Ainsi, tandis qu'Aurore l'immortelle demeurait identique à elle-même, Tithon vieillissait et se ratatinait. Aurore dut le mettre, comme un enfant, dans une corbeille d'osier. Puis, elle le transforma en cigale et regardait son mari chanter sans finir. Le matin, la déesse pleurait. Les larmes d'Aurore formaient les gouttes de la rosée. ]

Détail de la vidéo

  • Durée : 52 minutes 17 secondes
  • Lieu : Avignon, Jardin Ceccano
  • Participants/comédiens : Avec Aline Belibi, Elan Ben Ali, Déborah Lukumuena, Neil-Adam Mohammedi, Yuko Oshima, Julie Pilod, Jordan Rezgui, Souleymane Sylla et des citoyens amateurs de théâtre. Production Festival d'Avignon, Compagnie Longtemps je me suis couché de bonne heure, Théâtre national de Strasbourg Coproduction Festival Musica (Strasbourg) Avec le soutien de la Fondation SNCF, mécène du feuilleton du jardin Ceccano depuis cinq ans, SACD, Région Grand Est Avec la participation artistique du Jeune théâtre national Avec l'aide de Odéon-Théâtre de l'Europe, les Plateaux sauvages (Paris) Avec l'aimable autorisation de Theo Angelopoulos Heirs Association En collaboration avec la bibliothèque Ceccano
  • Copyright : theatre-contemporain.net / Festival d'Avignon
  • Ajoutée le 19/07/2019

À propos de...

Copiez/collez ce code

Copiez/collez ce code (responsive)

Lien direct vers le media

Lien permanent vers cette page/vidéo