Accueil de « Notre peur de n'être »

Notre peur de n'être

+ d'infos sur le texte de Fabrice Murgia
mise en scène Fabrice Murgia

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de L'alchimie du verbe

jeudi 15 janvier 2015

Une épopée singulière

Par Raphaël Baptiste

La souffrance reste toujours présente, mais la parole au théâtre permet de l’expulser du corps pour la faire partager, pour l’immoler même, pour créer une sensation percutante chez le spectateur....

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

Image de la critique de insense

lundi 25 août 2014

Murgia... mal être plus que peur de n'être

Par yannick butel

Lundi 28 juillet 2014... Retour en Normandie comme à l’habitude, avant de repartir bientôt pour ailleurs... Ai en mémoire le dernier spectacle vu, au Gymnase Aubanel, dans le Festival, le 24 vers 20H00. Le “Notre peur de n’être”... de Fabrice Murgia... “Ai en mémoire” ne veut pas dire qu’il s’agit d’un travail impérissable, mais plutôt que je ne me décide pas à écrire là-dessus... Pourtant, c’est la règle critique... il faudra bien écrire. Au pré...

Lire l'article sur insense

Image de la critique de La Croix

mercredi 23 juillet 2014

Dans les vies de grande solitude

Par Didier Méreuze

Signé d’un jeune metteur en scène, plasticien et vidéaste belge, Fabrice Murgia, ce spectacle déroute et envoûte....

Lire l'article sur La Croix

Image de la critique de Focusvif.be

mercredi 23 juillet 2014

Murgia et sa "peur de n'être"

Par Nurten Aka

Sur fond d'interventions des intermittents du spectacle (et des artistes belges), Avignon avance tant bien que mal, avec notamment le retour dans le IN d'un artiste "belge-francophone", après 10 ans d'absence. Fabrice Murgia dont la nouvelle création -Notre peur de n'être- est un succès, applaudi à gogo lors de la première....

Lire l'article sur Focusvif.be

Image de la critique de Les Trois coups

mercredi 23 juillet 2014

Solitudes sur fond noir

Par Fabrice Chêne

La nouvelle création de Fabrice Murgia était très attendue en cette dernière semaine du Festival d’Avignon. À l’arrivée : une proposition aussi belle esthétiquement que limitée dans son propos....

Lire l'article sur Les Trois coups

Image de la critique de liberation.fr

mercredi 23 juillet 2014

Fabrice Murgia, l’amer monte

Par René Solis

Auteur, en 2008, du Chagrin des ogres (un titre qui emprunte à la fois à Hugo Claus - le Chagrin des Belges - et à Daniel Pennac - Au bonheur des ogres), Fabrice Murgia, né en 1983, est passé par le conservatoire de Liège, en Belgique. Il a l’ambition d’un théâtre qui se confronte au virtuel, aux machines et à la déshumanisation contemporaine. Il dit s’intéresser à «la façon dont on est seul aujourd’hui»....

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de journal zibeline.fr

lundi 10 février 2014

Naître ou ne pas être

Par Delphine Michelangeli

Rendez-vous avec Fabrice Murgia à La FabricA (bruissante dans ses moindres recoins, en cette fin d’après-midi, d’une bouillonnante énergie créative), pour évoquer sa pièce Notre peur de n’être, créée pour le Festival In 2014 au gymnase Aubanel. Après avoir travaillé les thèmes générationnels de la dérive sectaire (Les Enfants de Jéhovah), les lieux en déréliction et le vieillissement (Ghost Road), l’exil (Life : Reset), le jeune auteur metteur en...

Lire l'article sur journal zibeline.fr