Accueil de « Nos Serments »

Nos Serments

mise en scène Julie Duclos

On en parle dans la presse et sur le web

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mardi 12 avril 2016

Amour, intelligence et violences, les belles promesses de « Nos Serments »

Par Hadrien Volle

Après le succès rencontré la saison dernière, la Colline reprend « Nos Serments » jusqu’au 22 avril. Ce spectacle splendide où l’amour est disséqué à travers les multiples histoires de François est un moment de théâtre intense....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de la critique de L'alchimie du verbe

dimanche 19 avril 2015

Julie Duclos nous livre là un travail d’une très grande amplitude

Par Raphaël Baptiste

Julie Duclos nous livre là un travail d'une très grande amplitude et la compagnie nous donne à apprécier une œuvre pleines de talents et de beautés, qui est la preuve pleine et entière de ce que le spectateur face à cette représentation s'oublie et se prend parfois à rire, tant les enivrantes convulsions des personnages peuvent nous rappeler à chacun, nos ineffables défauts....

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

Image de la critique de LeJDD.fr

mardi 27 janvier 2015

Scènes de vie amoureuse au théâtre

Par Annie Chénieux

François vit avec Mathilde. Elle travaille, lui, non. Un soir, après une dispute, ils se séparent. François sort de l’appartement et du cadre de la scène. Une voix off commente son départ tandis qu’est projetée sur un écran son errance nocturne. Où sommes-nous? Au théâtre? Au cinéma? Entre les deux, car le décor planté sur le plateau ressemble à celui d’un tournage de film : pans de cloisons, éléments de mobilier, projecteurs, sorties diverses…...

Lire l'article sur LeJDD.fr

Image de la critique de liberation.fr

lundi 26 janvier 2015

Julie Duclos planche sur «la Maman et la Putain»

Par Hugues Le Tanneur

Contrairement au cinéaste, le metteur en scène de théâtre n’a pas la possibilité de laisser tourner la caméra pour capter la vie, ce qui échappe à l’acteur. Il lui faut user d’autres méthodes à partir d’improvisations et d’un travail préparatoire afin de créer les conditions de la vie sur le plateau....

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de PublikArt

dimanche 25 janvier 2015

les territoires intranquilles de l’amour et du désir

Par Amaury Jacquet

Considéré comme le portrait d’une génération, il s’intitulait initialement « Du pain et des Rolls » et en s’intéressant au scénario et aux écrits du cinéaste, la jeune metteuse en scène remarque que son auteur ne se voulait pas représentatif d’une époque, mais cherchait au contraire à travers ses personnages et leur conception libre du couple, à se situer à contre courant et en dehors des normes.

Lire l'article sur PublikArt

Image de la critique de Le Monde.fr

samedi 24 janvier 2015

On peut se tromper d’Eustache

Par Brigitte Salino

Si La Maman et la Putain se passait aujourd’hui, cela changerait quoi ? Pas grand-chose, à en croire Nos serments, un spectacle dont le sous-titre précise qu’il est « très librement inspiré » du film de Jean Eustache, sorti en 1973. Ce film, Julie Duclos le connaît bien. Quand elle était au Conservatoire, à Paris, elle a eu Philippe Garrel comme professeur de cinéma. Le réalisateur emmenait les élèves dans les rues et les bars du quartier pour...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de la critique de Télérama Sortir

vendredi 23 janvier 2015

S'y croiser, s'y aimer, s'y blesser aussi

Par Aurélien Ferenczi.

Le décor ultraréaliste d'appartement parisien tendance bobo fait mouche d'emblée : vont s'y croiser, s'y aimer, s'y blesser aussi, cinq jeunes gens, trois filles et deux garçons, testant les joies et les limites de la vie de couple, fragments d'un désordre amoureux hautement contemporain. Ce qui se passe à l'extérieur est vu en film, projeté sur le mur du fond. Car la metteuseen scène et coauteure, Julie Duclos, a pris pour point de départ le...

Lire l'article sur Télérama Sortir

Image de la critique de lesechos.fr

jeudi 22 janvier 2015

Vaudeville sentimental

Par Philippe Chevilley

Le théâtre s’empare de plus en plus du cinéma, pour le meilleur comme pour le pire... Avec « Nos serments », présenté dans la Petite Salle du théâtre de la Colline, Julie Duclos et sa jeune compagnie L’In-quarto osent s’attaquer à « La Maman et la Putain » (1973) de Jean Eustache. Un film mythique, qui, trois heures quarante durant, met en scène un jeune intello (Jean-Pierre Léaud) ballotté entre deux femmes – sorte de réécriture de la carte du...

Lire l'article sur lesechos.fr

Image de la critique de Rue89

dimanche 18 janvier 2015

Du film au spectacle, l’indécidable amour

Par Jean-Pierre Thibaudat

Julie Duclos signe « Nos serments », une adaptation libre du film culte de Jean Eustache « La maman et la putain », devenu quasi invisible (problèmes de droits). Du film au spectacle, l'indécidable amourLe film est sorti en 1973, l’année de naissance de « Libération » (qui ne deviendrait vraiment quotidien qu’en 1977). Julie Duclos n’était pas née, ses futurs parents ne s’étaient peut-être pas encore rencontrés, ils ne savaient que leur union en...

Lire l'article sur Rue89

Image de la critique de froggy's delight

samedi 17 janvier 2015

"Nos serments" du côté du cinéma

Par Philippe Person

Si l'on regarde "Nos serments" comme un spectacle purement théâtral, on sera forcément déçu par son "histoire absolument basique", comme la revendique Julie Duclos qui l'a co-écrite et mise en scène. François est un barbu qui ne fait rien, a une voix douce peu portée à la colère, mais arrive quand même à séduire des femmes....

Lire l'article sur froggy's delight