theatre-contemporain.net

Accueil de « Ne me touchez pas »

Ne me touchez pas

+ d'infos sur le texte de Anne Théron
mise en scène Anne Théron

On en parle dans la presse et sur le web

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

vendredi 10 mars 2017

Garder l’essence cruelle et déchirante

Par Andrea Pelegri Krstic

Librement inspirée du roman épistolaire de Choderlos de Laclos « Les Liaisons dangereuses », « Ne me touchez pas » d’Anne Théron propose une nouvelle lecture du roman, tout en essayant de garder l’essence cruelle et déchirante au coeur de l’écriture de Laclos. Dans l’intention de mettre en avant le désir des femmes, Théron situe Merteuil et......

Lire l'article sur I/O Gazette

Belzefa

Image de la critique de Belzefa

dimanche 07 février 2016

Eux disent "Ne me touchez pas..." Je vous dis "N'y allez pas...."

Par belzefa

J'ai lu par ailleurs que votre volonté était de questionner la filiation du désir féminin au travers des personnages créés par Choderlos de Laclos. Je n'ai vu la question du désir qu'effleuré par les personnages de la La Marquise de Merteuil et la Président ede Tourvel et évidemment avec ce dernier personnage, ce sentiment est abordé dans la souffrance(Encore!)...

Lire l'article sur Belzefa

Image de la critique de L'alchimie du verbe

lundi 05 octobre 2015

Ne me touchez pas rend l’essence du drame

Par Raphaël Baptiste

Ce texte dépasse les élans d’une simple adaptation ou même simplement d’une pure réécriture des Liaisons Dangereuses, roman épistolaire qui raconte l’histoire de deux libertins écrit par Choderlos de Laclos au XVIIIème....

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

Image de la critique de Le Monde.fr

vendredi 02 octobre 2015

L’arme fatale des « Liaisons dangereuses »

Par Brigitte Salino

Anne Théron offre sa vision de l’œuvre de Laclos avec « Ne me touchez pas », créée au Théâtre national de Strasbourg. Il suffit d’approcher du Théâtre national de Strasbourg (TNS) pour voir que tout a changé. Le public se presse, l’ambiance est vive, les élèves du TNS s’activent : Stanislas Nordey tient en main le théâtre. Nommé en septembre 2014, il s’est retrouvé dans une situation difficile, Julie Brochen, à qui il succédait, refusant de...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 02 octobre 2015

Le désir et le devenir des femmes

Par Véronique Hotte

Ne me touchez pas, texte librement inspiré des Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos, mise en scène d’Anne Théron Le travail d’Anne Théron, écrivaine, metteuse en scène de théâtre et cinéaste, déjà remarquée avec une première version théâtrale de La Religieuse de Diderot en 1997, puis avec une seconde en 2004, avait déjà frappé les esprits de sa singularité. Artiste associée aujourd’hui au Théâtre National de Strasbourg et à son É...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de Le Figaro

jeudi 01 octobre 2015

Les liaisons heureuses

Par Armelle Héliot

Au Théâtre national, Anne Théron s'inspire de l'œuvre de Choderlos de Laclos et fait souffler un vent nouveau sur l'institution reprise fermement et intelligemment par Stanislas Nordey. On l'avait écrit au moment de sa nomination: l'arrivée de Stanislas Nordey à la tête du Théâtre national de Strasbourg (TNS), l'une des plus grandes institutions de France, était une très bonne nouvelle. Le dévoilement de son projet confirmait cette impression....

Lire l'article sur Le Figaro

Image de la critique de Les lendemains de la générale - Lexpress

mardi 29 septembre 2015

Un exercice de style

Par Laurence liban

nspirée des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos ainsi que de la réécriture qu’en fit Heiner Müller dans son fascinant Quartet, l’auteure Anne Théron a convoqué le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil pour une ultime passe d’armes. L’enjeu en est, une fois encore, la conquête de la jeune, fidèle et ravissante épouse du Président Tourvel par le vicomte de Valmont, condition sine qua non à la reddition de madame de Merteuil....

Lire l'article sur Les lendemains de la générale - Lexpress

Toute la culture

Image de la critique de Toute la culture

samedi 26 septembre 2015

Une condensation efficace des « Liaisons Dangereuses »

Par Matthias Turcaud

Adaptation condensée des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, Ne me touchez pas se distingue par l’élégance de sa mise en scène et d’intéressants partis pris. Tous les enjeux du texte originel s’y retrouvent, mais de manière synthétique....

Lire l'article sur Toute la culture

Image de la critique de Mediapart blog

jeudi 24 septembre 2015

Il faut qu'une langue soit ouverte ou fermée

Par Jean-Pierre Thibaudat

L’histoire de ce roman, la lutte à mort entre deux maîtres en libertinage que sont la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont et ce qu’il advient de leurs victimes collatérales a inspiré bien des films, qui, le plus souvent, perdent ou atrophient en chemin ce qui fait le délice premier du livre : l’envoûtement pour ainsi dire érotique de sa langue, celle du XVIIIe siècle, plus déliée que celle du siècle précédent dit « classique », plus...

Lire l'article sur Mediapart blog

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

jeudi 10 septembre 2015

Le flux de l’inconscient

Par Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

Sur les traces des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos et de Quartett de Heiner Müller, Anne Théron, artiste associée au projet du Théâtre national de Strasbourg, imagine un nouveau face-à-face entre la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont....

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Masquer la bannière