Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Mes frères »

Mes frères

+ d'infos sur le texte de Pascal Rambert
mise en scène Arthur Nauzyciel

On en parle dans la presse et sur le web

Les Inrockuptibles

Image de la critique de Les Inrockuptibles

vendredi 23 octobre 2020

Avec sa fable de dévoration “Mes frères”, Pascal Rambert, transforme le TNB en forêt nordique

Par Patrick Sourd

Les fumets d’une cuisine cannibale orchestrée par Arthur Nauzyciel, où Marie-Sophie Ferdane fait mijoter ses partenaires de jeu dans un conte résolument féministe....

Lire l'article sur Les Inrockuptibles

hottello

Image de la critique de hottello

jeudi 15 octobre 2020

Une maison de conte dans un bois abrite quatre frères

Par Véronique Hotte

Le texte de Pascal Rambert Mes frères que met en scène Arthur Nauzyciel, directeur du Théâtre National de Bretagne à Rennes, s’aventure du côté du conte noir et cruel....

Lire l'article sur hottello

critiquetheatreclau.com

Image de la critique de critiquetheatreclau.com

lundi 12 octobre 2020

Une ambiance mystérieuse et quelque peu inquiétante

Par Claudine Arrazat

Magnifique, Grinçant, Éloquent Une ambiance mystérieuse et quelque peu inquiétante nous enveloppe au premier regard vers le plateau. Côté jardin, un amas de troncs et de branchages à l’orée d’une forêt sombre......

Lire l'article sur critiquetheatreclau.com

La Croix

Image de la critique de La Croix

dimanche 11 octobre 2020

« Mes frères », une mécanique de la vengeance

Par Marie-Valentine Chaudon

Avec Mes frères, mis en scène par Arthur Nauzyciel à la Colline, Pascal Ramberg livre un redoutable conte post « Metoo ». Une pièce coup de poing, portée par une excellente distribution, dont l’impressionnante Marie-Sophie Ferdane....

Lire l'article sur La Croix

Revue Études

Image de la critique de Revue Études

jeudi 08 octobre 2020

Comme la rencontre fortuite d’Atrée, des Dalton et de de Blanche-neige

Par Yvon Le Scanff

Mes frères, c’est beau comme la rencontre fortuite d’Atrée, des Dalton et de de Blanche-neige sur un plateau de théâtre. Dès les premiers mots de la pièce, une évidence : c’est un très beau texte, qui plus est contemporain. Un texte certes tissé, traversé de multiples images qui le relient à un imaginaire commun, mais c’est aussi un texte qui tient debout, tout seul, comme un grand : comme un grand texte....

Lire l'article sur Revue Études

Les Echos

Image de la critique de Les Echos

mercredi 07 octobre 2020

« Mes frères » : le conte « fée-ministe » de Pascal Rambert

Par Philippe Chevilley

Las d'être harcelée par les quatre frères qui l'emploient, une servante un peu sorcière décide de se venger… Pascal Rambert pulvérise le désir machiste dans sa dernière pièce en forme de conte macabre, à l'affiche de La Colline. Arthur Nauzyciel en fait un spectacle captivant et onirique servi par le jeu acrobatique de ses comédiens « hommes des bois » et par le charisme de Marie-Sophie Ferdane....

Lire l'article sur Les Echos

Foud'Art

Image de la critique de Foud'Art

lundi 05 octobre 2020

Un conte onirique et sexuel au Théâtre la Colline

Par Frédéric Bonfils

Une maison dans les bois abrite quatre frères : Pascal, Adama, Frédéric, Arthur, ils sont bûcherons ou menuisiers. Mais il y a aussi Marie, la servante. Leurs désirs, leurs pensées, leurs mots convergent vers Marie, celle qui radicalement affirme sa liberté. Ils feulent, brament, braient, ils déplient leurs fantasme......

Lire l'article sur Foud'Art

Le Figaro.fr

Image de la critique de Le Figaro.fr

dimanche 04 octobre 2020

Personne n’échappe à Pascal Rambert

Par Etienne Sorin

Avignon, Strasbourg, Rennes… L’homme de théâtre est omniprésent sur les scènes subventionnées. Pourtant, ses pièces ne séduisent qu’un public restreint. Décryptage alors que Mes frères est donné à la Colline....

Lire l'article sur Le Figaro.fr

Regards.org

Image de la critique de Regards.org

dimanche 04 octobre 2020

On pense aux Karamazov, aux Dalton

Par Frédéric Manzini

C’est l’histoire d’une femme aux prises avec la part sauvage de quatre frères dont elle est à la fois la servante, l’objet de mépris et celui de leurs fantasmes les plus lubriques. Elle se protège en verrouillant à double tour la porte de sa chambre et en baissant la tête pour rejoindre sa cuisine en soupente, comme un signe de soumission alors que les hommes occupent les chambres en hauteur....

Lire l'article sur Regards.org

Arts Mouvants

Image de la critique de Arts Mouvants

dimanche 04 octobre 2020

Une fable cruelle sur la violence du désir masculin...

Par Sophie Trommelen

Quatre frères : Pascal, Adama, Frédéric et Guillaume habitent une cabane perdue dans la forêt. Bûcherons ou menuisiers, ils travaillent le bois, dépendants de cet environnement qui les entourent. Et puis il y a aussi Marie, leur servante, belle, froide et résignée.

Lire l'article sur Arts Mouvants

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)