Accueil de « Mémoire pleine »

Mémoire pleine

+ d'infos sur le texte de Elizabeth Mazev
mise en espace François Berreur

:D’ici et d’ailleurs

par François Berreur

Il y a des moments où il faut accepter que l’actualité vous rattrape.

Qu’un Français évoque ses origines étrangères ne devrait pas être tout à coup une suspicion sur la qualité de sa nationalité. Ce sont des questions nécessaires à la construction de son identité.

Une chanson nationale tant dans sa composition que dans ses paroles un peu naïves, ne porte-t-elle pas toute notre enfance même si elle est ridiculisée ?

Mon pays, ma Bulgarie
Mon amour, ma Bulgarie
Tant de nuits sans sommeil
Tant de routes parcourues
Pour revenir, pour revenir
(Chanson populaire bulgare)

“Retourner au pays” est souvent plus proche de la désillusion que des retrouvailles idylliques que nous promettent les chansons.
Bulgares, Roumains ? Ce sont tous des voleurs de poules. La différence : les Bulgares mangent les poules avec du yaourt !
Peut-on nous ôter notre goût des mets oubliés, dussent-ils nous rappeler que nos madeleines à nous, ressemblent plus à des boulettes.
A celui qui n’est pas d’ailleurs mais pas d’ici, ne reste-t-il que le nulle part ?

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.