theatre-contemporain.net

Accueil de « Lucrèce Borgia »

Lucrèce Borgia

+ d'infos sur le texte de Victor Hugo
mise en scène Denis Podalydès

On en parle dans la presse et sur le web

theatreclau.com

Image de la critique de theatreclau.com

dimanche 07 octobre 2018

Amour, Vengeance, Cruauté

Par Claudine Arrazat

Lucrèce Borgia répand la terreur et la crainte dans son royaume de Ferrare. Despotique, empoisonneuse et criminelle elle est haïe de tous.

Lire l'article sur theatreclau.com

Image de la critique de Pianopanier

dimanche 19 avril 2015

Si l’on accepte la démesure et l’excès contenus dans le texte de Victor Hugo

Par Sabine Aznar

Si l’on accepte la démesure et l’excès contenus dans le texte de Victor Hugo, on se laisse totalement embarquer dans la tragédie incestueuse qu’il nous conte… Le décor est magnifique, magique : il nous transporte à Venise en l’espace de dix secondes. L’ambiance est pesante, dès le début de la pièce. On pressent les crimes qui vont se succéder. On imagine déjà les trahisons, les larmes, les poignards, le poison, le sang, la vengeance. Et puis très vite, elle est là. On a l’impression qu’elle flotte, qu’elle vole au-dessus de la mer. Comme sortie d’un songe. Lucrèce Borgia est Guillaume Gallienne. Guillaume Gallienne est

Lire l'article sur Pianopanier

Image de la critique de liberation.fr

jeudi 05 juin 2014

Lucrèce Borgia, louve story

Par Philippe Lançon

Dans les mélodrames historiques de Victor Hugo, les personnages parlent encore plus qu’ils ne bougent. On dirait qu’ils cherchent ce miracle : faire marcher les situations sur les mots. Ces mots perturbent, rallongent, trouent et rapiècent l’action. Hugo ose tout, et le spectateur, si c’est joué avec ce qu’il faut de joie et d’imagination, ose le suivre n’importe où. A...

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de Un Fauteuil Pour l'Orchestre

lundi 02 juin 2014

L’atmosphère crépusculaire a la même noirceur que les encres d'Hugo

Par Denis Sanglard

Tel un acteur de Kabuki ou de nô, l’apparition de Guillaume Galienne, d’emblée, nous place délibérément dans la théâtralité. Torse nu, vêtu d’un jupon, l’acteur paraît. « L’acteur entre. » disait Antoine Vitez. C’est la même affirmation. Descendant une frêle passerelle, comme l’acteur japonais descendant « le chemin des fleurs », le hanamachi, et se vêtant au fur et à mesure, il prend possession de son rôle. Il n’est donc pas dans l’incarnation...

Lire l'article sur Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Image de la critique de Revue frictions

samedi 31 mai 2014

Sage Lucrèce

Par Jean-Pierre Han

Tout est parfait dans cette Lucrèce Borgia de Victor Hugo mise en scène au Français par Denis Podalydès. Scénographie conçue par le sociétaire Éric Ruf qui assure également avec une belle présence le rôle de Don Alphonse d'Este, mari de Lucrèce, costumes somptueux signés Christian Lacroix, masques réalisés par Louis Arène, un autre sociétaire, lumières sombres subtilement réglées par Stéphanie Daniel, tout cela mis au service d'une troupe...

Lire l'article sur Revue frictions

Image de la critique de Scène Web

samedi 31 mai 2014

La Lucrèce Borgia trop classique de Denis Podalydès

Par Stéphane Capron

C’est lendemain de fête à Venise, une gondole est échouée sur la lagune, « un événement sinistre et ténébreux » va se dérouler sous nos yeux. Guillaume Gallienne arrive torse nu sur la jetée, des pages installent des planches au fur et à mesure pour éviter que Lucrèce ne se mouille. Puis il enfile une robe noire et se voile. Les personnages arborent des masques vénitiens dessines par Louis Arène. Le début du spectacle est réussi. Les images en...

Lire l'article sur Scène Web

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 30 mai 2014

Une allégorie de la féminité

Par Véronique Hotte

Denis Podalydès apprécie les élans du siècle romantique dans un goût affirmé pour la langue hugolienne, à la fois impériale et triviale, impétueuse et rude, «entièrement saturée de rêves », attirée par le lyrisme et ses excès rhétoriques. Lucrèce Borgia – titre éponyme de la pièce de Victor Hugo – est fatale car, en passant par toutes les corruptions, cette fine lettrée et protectrice des arts est aussi avide et folle de pouvoir. Fille de pape...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de PublikArt

vendredi 30 mai 2014

Pièce noire et baroque

Par Amaury Jacquet

Pièce noire et baroque portée par la virtuosité de la langue Hugolienne et les figures qui s’y déploient, elle emprunte à la liberté du drame shakespearien et aux passions des tragédies antiques. Des personnages qui prennent à la fois une dimension dramatique, propre à l’intrigue et à ses rebondissements, et une dimension allégorique, mythique avec un souffle poétique : Lucrèce la sainte martyre dans un corps de démon, Gubetta l’Antéchrist, Gennaro héritant de Moïse et d’Œdipe

Lire l'article sur PublikArt

Image de la critique de Télérama

vendredi 30 mai 2014

G. Gallienne ne rentre pas dans les habits de Lucrèce Borgia

Par Fabienne Pascaud

On attendait beaucoup de la prestation de Guillaume Gallienne en Lucrèce Borgia. Hélas, le sociétaire de la Comédie-Française se contente de jouer sa mère. Encore…...

Lire l'article sur Télérama

Image de la critique de Théâtre au vent

jeudi 29 mai 2014

Ambivalence profonde des personnages à la recherche d’une intimité

Par Evelyne Trân

Lucrèce Borgia de Victor Hugo à la Comédie Française-€“ 1 Place Colette 75001 PARIS€“ Du 24 mai 2014 au 20 juillet 2014 -...

Lire l'article sur Théâtre au vent