Accueil de « Love me tender »

Love me tender

Raymond Carver (Texte), Guillaume Vincent (Mise en scène)

On en parle dans la presse et sur le web

un fauteuil pour l'orchestre.com

Image de la critique de un fauteuil pour l'orchestre.com

mardi 18 septembre 2018

Love me tender nous surprend, nous emporte et nous ligote.

Par Rédaction

Les spectateurs entrent dans la salle, peu à peu, bavards, et sur scène un joyeux bordel, façon années 1970-1980, vous voyez… Et un homme seul, l’air pas aimable, qui ne bouge pas, attend. Enfin le noir, ça commence. Le plaisir, la joie, la drague et les éclats de rire. Quatre personnages cour, quatre côté jardin, deux couples d’un côté, deux de l’autres, et les histoires qui s’élancent, séparées par...

Lire l'article sur un fauteuil pour l'orchestre.com

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

lundi 17 septembre 2018

Raymond Carver à la légère

Par Christophe Candoni

Guillaume Vincent adapte et entremêle six textes du nouvelliste américain Raymond Carver dans Love me tender présenté aux Bouffes du nord puis en tournée. Un montage efficace mais qui tire trop vers le divertissement....

Lire l'article sur Sceneweb

hottello

Image de la critique de hottello

dimanche 16 septembre 2018

"Love me tender", le spectacle désenchanté de foyers modestes

Par Véronique Hotte

Guillaume Vincent a choisi pour Love me tender d’adapter six des nouvelles de Carver : Tais-toi je t’en prie, Pourquoi l’Alaska, La Peau du personnage, Personne ne disait rien(recueil Tais-toi je t’en prie) ;Appelle si tu as besoin(recueil Qu’est-ce que vous voulez voir) ; Débranchés
(recueil Les Trois roses jaunes)....

Lire l'article sur hottello