theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Liliom »

Liliom

+ d'infos sur le texte de Ferenc Molnar traduit par Christian Benedetti
mise en scène Jean Bellorini

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de M La Scène

jeudi 25 juin 2015

Sous le signe de Brecht et de Strehler

Par Marie-Laure Barbaud

Écrit en 1909, le texte du hongrois Ferenc Molnár a connu de multiples adaptations qui souvent ont cédé au réalisme : la fête foraine où sévit le "boni-menteur", Liliom, à "la gueule d'ange", vaurien, détrousseur de soubrettes, invite à la tentation du décor familier et facile. Jean Bellorini refuse cette convention et place son spectacle sous le signe de Brecht et de Strehler,...

Lire l'article sur M La Scène

Image de la critique de PublikArt

samedi 30 mai 2015

Le rêve d’un ailleurs est encore possible.

Par Amaury Jacquet

Jean Bellorini, à l’abri d’un regard onirique et sensible, réussit une mise en scène enivrante et foisonnante à la fois terrienne et décalée qui colle parfaitement à l’univers paradoxal des protagonistes.

Lire l'article sur PublikArt

Image de la critique de Télérama

mercredi 08 octobre 2014

Un conte rude sublimé par la mise en scène féerique

Par Emmanuelle Bouchez

Au début du siècle dernier, en 1909, l'écrivain hongrois Ferenc Molnár (1878-1952) a imaginé deux amoureux, Liliom et Julie, dans une fête foraine à la périphérie de Budapest. Le metteur en scène Jean Bellorini, nouveau directeur du Théâtre Gérard-Philipe, centre dramatique national installé à Saint-Denis, a quant à lui campé leur romance aigre-douce sur une piste... d'autos tamponneuses. Et il en a monté une véritable !...

Lire l'article sur Télérama

Image de la critique de LeJDD.fr

mercredi 08 octobre 2014

Vie et mort d’un vaurien

Par Annie Chénieux

Immortalisé au cinéma par Fritz Lang, en 1934, Liliom, le vaurien, avait les traits de Charles Boyer. Mais c’est au théâtre qu’il est né, en 1909, sous la plume du Hongrois Ferenc Molnar (1). En mettant la pièce à l’affiche du Théâtre Gérard Philipe, Jean Bellorini (Tempête sous un crâne, Paroles gelées, La bonne âme de Se-Tchouan,…) poursuit dans sa volonté de rencontrer le public avec un théâtre humaniste et poétique. Cette fois, les émotions...

Lire l'article sur LeJDD.fr

Image de la critique de Webtheatre.fr

samedi 04 octobre 2014

Tragédie populaire

Par Corinne Denailles

Après des débuts très houleux à la création en 1909, la pièce du Hongrois Ferenc Molnár a connu un succès mondial et quelques adaptations dont un film de Fritz Lang avec Charles Boyer (1939). Succès bien mérité pour cette pièce magnifique et inclassable, mélodrame, voire tragédie populaire qui conjugue critique sociale et onirisme. Une écriture qu...

Lire l'article sur Webtheatre.fr

Image de la critique de Au poulailler

mardi 30 septembre 2014

Une pièce qui n’en finit pas de troubler

Par David Larre

Premier spectacle proposé par Jean Bellorini depuis sa nomination à la direction du TGP de Saint-Denis, Liliom, créé en plein air en 2013, évoque, par l’énergie de sa troupe, sa ferveur musicale, ses baraques foraines, l’esprit populaire et alerte qui anime ses autres créations, et notamment La Bonne Âme du Se-Tchouan, repris au même endroit en janvier prochain...

Lire l'article sur Au poulailler

Image de la critique de l'Artichaut

lundi 29 septembre 2014

Liliom, ou la fête foraine sur scène

Par Bertrand Brie

Liliom, c’est surtout ça. L’histoire de la déchirure de la parole, de la fuite du mot. Le langage est cru, direct. les insultes fusent plus que de raison. Mais lorsque l’on ne parvient plus à exprimer là où l’on est, ce que l’on ressent et ce que l’on aimerait dire ou faire, la violence n’est qu’une échappatoire à cette situation sans issue, ce piège dans lequel un homme se retrouve coincé par la misère....

Lire l'article sur l'Artichaut

Image de la critique de Les trois Coups

lundi 17 juin 2013

Pétri de contradictions

Par Dominique Dessein

Pour le Printemps des comédiens, à Montpellier, Jean Bellorini crée « Liliom », de Ferenc Molnár. « La vie ou la mort d’un vaurien » est jouée par une troupe dynamique et joyeuse dans un spectacle au souffle un peu court....

Lire l'article sur Les trois Coups

Image de la critique de Le Monde.fr

dimanche 16 juin 2013

une vraie fête foraine dans le bassin d'O

Par Brigitte Salino

Et puis, il y a des spectacles véritablement uniques : créés pour le domaine d'O, ils ne peuvent être transportés ailleurs. C'est le cas de Liliom, de Ferenc Molnar, mis en scène par Jean Bellorini. Cette étoile montante du théâtre français a fait installer une vraie fête foraine dans le bassin d'O, avec stand de tir, manège à chevaux, autos tamponneuses... Ouverte une heure avant le spectacle, et gratuite, elle met le public dans l'ambiance de l...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de la critique de Rue89 Balagan

jeudi 13 juin 2013

« Liliom » et « Orlando » avaient rendez-vous au Printemps des comédiens

Par Jean-Pierre Thibaudat

C’est toujours avec joie que je retrouve « Liliom », la pièce du Hongrois Ferenc Molnar, l’une de mes pièces préférées du XXe siècle, belle comme une chanson d’amour inoubliable, triste et gaie à la fois, une pièce balancée et structurée comme une romance. « Vie et mort d’un vaurien » en est l’exact sous-titre.« Liliom » est donnée dans la traduction -- parue aux Editions théâtrales -- fluide et directe de la regrettée Krisztina Rády (en collabor...

Lire l'article sur Rue89 Balagan