Accueil de « Les Tribulations d'une étrangère d'origine »

Les Tribulations d'une étrangère d'origine

mise en scène François Berreur

:La langue bulgare

Carte de la de la Bulgarie

Source : http://www.1clic1planet.com/bulgarie.htm

Noms des lieux évoqués par E. Mazev (à identifier sur la carte)

p.23 : « Bulgarie » écrit en lettres cyrilliques sur la bâche bleue d’un camion lors du trajet en voiture pour vacances. Ecrire en lettres cyrilliques.
p. 21 : les Rhodopes, montagnes où le père est né (Villa Rodopi).
p. 26 : Mon père trouve des framboises sauvages, comme dans son village natal, Boykovo. p. 29 : la ville natale de la mère, Svilengrad (la ville de la soie), à 14 km de la frontière turque, où la famille vient chercher Elisabeth lors de son premier voyage à 10 ans.
p. 34 : Plovdiv, la ville de la mère et la sœur du père d’E. Mazev.
p.41. Varna, ville de bord de mer.
p.53. Véliko Tarnovo, la capitale historique.
p. 57. Sofia, la capitale.

La famille de langue

Langues indo-européennes
> Langues balto-slaves
>> Langues slaves
>>> Langues slaves méridionales
>>>> Bulgare

Le Bulgare

Le bulgare (български ) est une langue slave de la branche méridionale (au même titre que le serbe et le croate, le slovène, le macédonien et le pomaque), appartenant à la famille des langues indo-européennes.
La Bulgarie est le seul pays où le bulgare est langue officielle. Il y est aussi la langue majoritaire (79,7%) alors que les groupes minoritaires sont les suivants : turc (11,6 %), macédonien (2,6 %), romani (1,2 %), aroumain (0,2 %), russe (0,2 %), arménien (0,1 %), tatar (0,1 %), grec (0,1 %), roumain, arabe, espagnol, albanais, gagaouze, ainsi que de nombreuses autres langues (pour des données démolinguistiques complémentaires, consulter Leclerc, 2012). Le bulgare est également parlé dans les pays voisins, l’Ukraine, la Moldavie, la Macédoine (le macédonien étant une variante dialectale du bulgare), la Roumanie, la Grèce, la Turquie, à l’ouest de la Serbie ainsi que dans la diaspora bulgare à travers le monde. Le nombre de locuteurs du bulgare se situe entre 9 000 000 et 12 000 000 locuteurs.

D’un point de vue historique, le nom « bulgare » est à l’origine le nom d’un groupe turc de la Volga qui s’établit dans les Balkans vers le VIIIe siècle (Malherbe, 1995 : 679-680) et qui se slavise rapidement. Les textes slaves les plus anciens conservés jusqu’à aujourd’hui sont écrits en vieux bulgare et datent du Xe siècle. Le vieux bulgare, probablement la langue des prêtres Cyrille et Méthode qui ont créé l’alphabet cyrillique, a emprunté à d’autres langues et est à l’origine du slavon qui est toujours la langue de la liturgie de rite byzantin (Malherbe, 1995 : 679-680).

Au niveau linguistique, sa typologie est de type SVO (ordre = sujet + verbe + objet) flexionnelle accentuelle (pour plus de détails sur les familles de langue, avec une approche contrastive du bulgare, consulter le diaporama de Fabrice Peutot.

L’Alphabet

А Б В Г Д Е Ж З И Й К Л М Н О П Р С Т УФ Х Ц Ч Ш Щ Ъ Ь Ю Я

Le bulgare s'écrit, comme le russe, avec l'alphabet cyrillique depuis la réforme orthographique de 1945 (Kersaudy, 2001 : 65) mais comporte quelques différences. Il ne dispose en effet que de 30 lettres au lieu de 32 et les prononciations peuvent différer. Ce qui distingue le bulgare des autres langues slaves, c’est qu’il a adopté, comme le macédonien, un article défini postposé, qui varie avec le genre du mot (masculin, féminin, neutre).
Il a également perdu toutes ces déclinaisons nominales, ce qui le rend plus simple que les autres langues slaves. Pour qui voudrait apprendre le bulgare et maîtrisant déjà une langue slave, seule la place de l’accent tonique dans le mot peut représenter une réelle difficulté et exige une grande pratique de la langue parlée.
+ d'infos sur wikipédia

Sitographie

Leclerc, J. «Bulgarie » dans L’aménagement linguistique dans le monde, Québec, TLFQ, Université Laval, 15 avril 2012,
http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/bulgarie.htm

Eurobaromètre (2012). Les Européens et leurs langues.
http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_386_fr.pdf

Peutot F. (2008). Les familles de langue.
http://www.ac-grenoble.fr/casnav/Espace_enseignant/file/langues.ppsý

Bibliographie

Bonvini E., Busuttil J. & Peyraube A., 2011, Dictionnaire des langues, Paris, PUF, Quadrige, Dicos poche.

Kersaudy G., 2001, Langues sans frontières, A la découverte des langues de l’Europe, Editions Autrement, Coll. Frontières.

Malherbe M., 1995 réed. Les langages de l’humanité, Une encyclopédie des 3000 langues parlées dans le monde, Coll. Bouquins, Laffont.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.