Accueil de « Les Travaux et les jours »

Les Travaux et les jours

+ d'infos sur le texte de Michel Vinaver
mise en scène Guillaume Lévêque

:Présentation

La première création maison de cette saison est commandée à Guillaume Lévêque, membre du Collectif. Elle nous plonge au cœur de la vie d’une entreprise.

C’est une entreprise familiale qui a vu à sa tête un président revenu de Verdun, un autre prisonnier en Allemagne, un autre condamné par contumace, un dernier remportant le tournoi de golf des cinq continents. S’y fabrique des moulins à café électriques qui ont plusieurs vitesses. Ils peuvent lentement broyer le grain ou le faire éclater d’un coup. Moudre fin ou un peu plus gros. L’arôme diffère, bien sûr, mais les clients s’y retrouvent. Et si ils ont des questions, ils font appel au cœur, au cœur de l’entreprise, le Service après-vente. Ils racontent les déboires du concassage et ils se racontent aussi, comme se racontent les employés du Service. Ce sont des vies. Des vies, pour la plupart, moulues. Ce sont des gens. Il y a les grèves aussi, les rachats, les restructurations, les licenciements. Et puis, proche de la fin, il y a l’imprévisible d’un assentiment trouvé, un équilibre de corde raide, une ouverture dissimulée dans les failles et les faillites. C’est sans doute un peu de la France (ou quelque chose comme ça). De la France de la fin des années 70 (ou quelque chose comme ça). C’est aussi la Grèce antique. Celle d’Hésiode et d’Homère. Hésiode surtout. C’est l’effroi des démesures et la recherche inlassable de la justice et de la distance. C’est un peu de l’explosion des origines, sans la crainte des mélanges, où l’on affrontait gaiement les paradoxes de l’existence (tous ceux de l’inconvénient d’être né mais d’être né pourtant). C’est un peu étrange tout ça. Etrange et limpide à la fois. Repérable et inconnu. Comme une pluie inattendue qui viendrait frapper et rafraîchir le creux de la main.
Guillaume Lévêque, metteur en scène

Michel Vinaver a mené une double carrière d’écrivain et de PDG. Il connaît bien le monde du travail et le traite dans ses textes comme une métaphore du monde, un lieu qui pose la question de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée. Guillaume Lévêque connaît l’auteur et son œuvre car il a joué et mis en scène plusieurs de ses pièces par passion pour cette écriture dite du « quotidien ».

Le Préau

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.