Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Serpents »

Les Serpents

+ d'infos sur le texte de Marie NDiaye
mise en scène Anne-Margrit Leclerc

:Présentation

Une chaude journée de 14 juillet. Des champs de maïs à perte de vue, qu’il semble dangereux de pénétrer. Au bord, une maison isolée, presque fermée, retient deux enfants, surveillés par leur père. On ne les verra pas, tout juste entendra-t-on quelquefois leurs voix, leur souffle et leurs cris. Parés, ils attendent le feu d’artifice. Sur le seuil, trois femmes vont se retrouver et s’affronter. L’une, la mère de l’homme, criblée de dettes est venue exiger l’argent de son fils pour échapper à ses créanciers. Les deux autres, ex-belle-fille et belle-fille, vont s’échanger leurs vêtements, leurs places, leurs vies.

Touchée par la langue littéraire et virtuose de ce conte cruel, écrit par Marie N’Diaye, Anne-Margrit Leclerc met en scène, avec Les Serpents, trois figures de femmes singulières : une mère dévoratrice, une belle fille émancipée qui finalement ne peut vivre que soumise, une autre, plus jeune encore, ne pouvant exister que par procuration. Au travers de ces personnages, épouses ou mères, la pièce interroge l’identité féminine et la soumission à l’homme aujourd’hui. Un théâtre de la cruauté, entre vaudeville et tragédie, où le rire vient au secours des peurs et des larmes.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.